Acheter sur Internet à un particulier, quelles sont vos garanties ? avec la CLCV


Lorsque vous achetez un bien sur Internet à un particulier, savez-vous quels sont vos droits et quels sont vos recours en cas de problème ?



Vous ne le savez peut-être pas mais vos droits et recours ne sont pas les mêmes si vous achetez à un professionnel ou à un particulier. Et sur Internet, on achète régulièrement à des particuliers.

 

Ainsi, lorsque vous achetez un bien à un particulier, cela signifie :

 

  • que votre transaction n’est pas régie par le code de la consommation ;
  • que vous ne pouvez pas bénéficier du délai de rétraction prévu pour les achats à distance, ni de la garantie légale de conformité.

En cas de problème, le vendeur n’est tenu que de la garantie des vices cachés qui, en général, est complexe à mettre en œuvre.
 

En effet, mieux vaut que tout se passe bien car vos recours sont très faibles. De plus, les plateformes n’étant qu’un intermédiaire, si la transaction se passe mal, ça sera alors à vous de régler le problème.

 

Ainsi, pour limiter les risques, soyez vigilant en prenant quelques précautions :

 

  • si vous le pouvez, privilégiez la rencontre avec le vendeur afin de tester et de voir le bien avant le paiement et savoir quelles sont les conditions pour échanger le produit contre paiement (autrement dit : pouvoir emporter le produit et privilégier la remise en mains propres). Si cela n’est pas possible, sachez que certains sites jouent le rôle de « tiers de confiance ». Concrètement, cela signifie que votre vendeur ne sera payé que si tout se passe bien ;
     
  • demandez toujours la facture d’achat. Cela vous permet de bénéficier de la garantie commerciale si elle fonctionne toujours. Dans ce cas, alors, demandez le bon de garantie ou un document en faisant état ;
     
  • rédigez sur papier libre, signé et daté par les deux parties, un résumé de la vente. Cela permet d’éviter les fraudes à l’assurance car le vendeur peut très bien déclarer le bien volé ou perdu après l’avoir vendu.

 

Par exemple, vous achetez un smartphone sur Internet et le vendeur déclare qu’on lui a volé. Alors l’opérateur le bloque et votre portable devient inutilisable !

Consomag
Haut de page