Additifs alimentaires : ce qu'il faut savoir ! Avec l'UFC-Que Choisir


Colorant, conservateur, agent de texture… Les additifs alimentaires sont des substances chimiques ou naturelles ajoutées en faibles quantités aux aliments industriels pour en améliorer la saveur, l’apparence ou encore la durée de conservation.



Sur les emballages, on les retrouve dans la liste des ingrédients, mentionnés soit par :

 

  • la lettre "E" pour Europe, suivie d’un chiffre,
  • leur nom.

Ils sont plus de 300 à être autorisés par l’Union européenne et font l’objet d’une évaluation par l’Autorité européenne de sécurité des aliments. La plupart sont absolument inoffensifs.

 

Cependant, une partie d’entre eux pourraient être problématiques sur le long terme. On constate notamment qu’il peut y avoir un délai particulièrement long dans certains cas entre le moment ou les scientifiques recommandent de limiter, voir d’interdire purement et simplement un additif, et la mise en œuvre concrète par la réglementation sur le terrain. De plus, se pose le problème de l’indépendance de ces évaluations. En effet, il faut savoir que les autorités qui vont délivrer les autorisations de ces additifs se basent sur une simple relecture d’études qui leur sont transmises la plupart du temps par les fabricants eux-mêmes.

 

Mieux vaut donc s’armer d’une loupe ou d’une bonne paire de lunettes, pour traquer ceux posant question dans la liste des ingrédients. L’autre solution reste de privilégier les produits bruts, c’est-à-dire non transformés.  

 

L’UFC-que choisir a réalisé une revue listant les données scientifiques sur les risques éventuels de ces différents additifs alimentaires. Il les a classé :

 

  • de vert pour les additifs qui sont d’une parfaite innocuité,
  • à orange pour les additifs peu recommandables,
  • jusqu’à rouge pour les additifs à éviter.

Or, nous avons dénombrés pas moins de 87 additifs qui sont peu recommandables, voir à  éviter, ce qui représente tout de même près d'un quart. En bio, en revanche, il n’y a que 48 additifs qui sont autorisés, ce qui réduit d’autant les risques potentiels.

Consomag
Haut de page