Appareil auditif : faut-il souscrire une assurance ?


Au moment d’acheter ce type de matériel, le vendeur peut vous proposer de souscrire une assurance affinitaire en cas de casse, panne, perte ou vol. Ces appareils étant souvent onéreux, peut-être serez-vous tenté de jouer la sécurité en choisissant de vous assurer pour parer à tous les dangers ?



Oui, mais c’est sans compter que lors d’un achat à un professionnel, vous bénéficier automatiquement et gratuitement des garanties légales de conformité et des vices cachées qui vous protègent dans certains cas.

 

C’est pourquoi, avant de vous engager, demandez au vendeur de vous remettre les conditions générales du contrat d’assurance afin de voir ce que cela vous apporte par rapport aux garanties légales et quel sera le coût.

 

1 - La garantie légale de conformité est valable pendant 2 ans, à compter du jour de la date de prise de possession. Elle vous permet d’obtenir dans un premier temps l’échange ou la réparation en cas de panne de l’appareil.

 

2 - La garantie des vices cachés vous assure si l’appareil présente des défauts qui n’étaient pas apparents au moment de l’achat, tout en étant antérieurs à ce dernier. Elle vous permet alors d’obtenir le remboursement ou la diminution du prix. Par ailleurs, sachez que pour les matériels remboursés par la sécurité sociale, il peut exister des prises en charge pour les réparations et l’entretien. N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre caisse d’assurance maladie, mais aussi auprès de votre mutuelle.

 

Une autre assurance à laquelle on ne pense pas forcément pour ce type de matériel, c’est son assurance multirisques habitation. Pourtant votre appareil auditif peut parfois être assuré par ce type de contrat, notamment en cas d’incendie, de dégât des eaux ou encore de vol ou de casse  

 

N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre assureur multirisques habitation pour savoir si vous êtes couvert et, le cas échéant, connaître les conditions de prise en charge.

Consomag
Haut de page