Chèque-énergie : ce qu'il faut savoir ! avec l'Unaf


L'objectif du chèque énergie est d'aider au paiement des factures d’énergie du logement.



Il est attribué pour la période d’avril à mars de l’année suivante. Délivré sous conditions de ressources, le plafond de revenu fiscal de référence par  unité de consommation ne doit pas être supérieur à 10 700 euros. Quant à l’aide, elle peut aller de 48 à 277 euros, en fonction des revenus et de la composition du ménage.

 

Une fois votre chèque reçu, vous avez un an pour vous en servir de différentes façons :

 

  • vous pouvez régler tout ou partie de votre facture d’énergie auprès de votre fournisseur quel qu’il soit : électricité,  gaz, fioul domestique ou autres combustibles de chauffage tels que le bois. S'il reste un reliquat, il sera  déduit de votre prochaine facture,
     
  • si vous êtes logés dans un logement-foyer conventionné à l’APL, vous pouvez également utiiser votre chèque énergie pour régler vos charges de chauffage incluses dans votre redevance. Certaines dépenses liées à la rénovation énergétique de votre logement peuvent également être payées avec,
     
  • le chèque énergie vous donne également droit à des protections supplémentaires : si vous déménagez, vous bénéficierez de la gratuité des frais de mise en service de votre contrat auprès de votre fournisseur d’électricité et/ ou de gaz. En cas d’incident de paiement, aucune réduction de puissance en électricité ne vous sera appliquée et en période hivernal, vous bénéficierez de réductions sur certains frais facturés par votre fournisseur. 

Pour faire valoir ces protections, veillez à bien envoyer les attestations qui vous sont transmises en même temps que votre chèque énergie.

 

Attention, la date de validité du chèque énergie prend fin au 31 mars de l’année suivant son année d’émission. Par exemple, un chèque énergie émis le 10 mars 2019 est valable jusqu’au 31 mars 2020.

Consomag
Haut de page