Comment assurer son emprunt en cas de risque aggravé de santé ? avec Familles Rurales


Généralement pour contracter un prêt immobilier, professionnel ou à la consommation, les banques exigent que l’emprunteur souscrive à un contrat d’assurance. Le but est de garantir son prêt, en cas de décès ou d’invalidité.



Mais si vous avez eu un grave problème de santé, obtenir un prêt dans les couvertures standard d’assurance peut s’avérer difficile. La convention AERAS permet de faciliter l’accès à l’assurance et à l’emprunt de ces personnes.


Le fonctionnement

La convention est appliquée par l’ensemble des assureurs et des organismes de crédit. Dès que vous déposez une demande d’assurance emprunteur, la procédure s’enclenche automatiquement, sans toutefois vous garantir son obtention. A ce titre, vous devrez remplir un questionnaire médical. Il est très important de le faire avec précision car une fausse déclaration peut entrainer la nullité du contrat. N’hésitez pas à demander l’aide de votre médecin traitant.

 

L’assureur doit vous informer de sa décision par courrier, que votre demande soit acceptée ou refusée, qu’il y ait une limitation ou une exclusion de garantie ou une majoration éventuelle du tarif. Ce dernier doit également mentionner l’existence et les coordonnées de la commission de médiation AERAS à laquelle vous pouvez avoir recours si vous estimez que la convention AERAS n’a pas été appliquée correctement à votre égard.

 

Si jamais vous essuyez un refus d’assurance, faites jouer la concurrence avec un autre assureur. Vous pouvez aussi proposer à votre banquier des garanties alternatives comme un nantissement, une assurance-vie, une hypothèque ou une caution. Discutez-en avec lui !

Consomag
Haut de page