Comment pratiquer une éco-conduite ? avec l'ADEME


L’éco-conduite ne revient pas à rouler moins vite mais de "rouler mieux", en utilisant son véhicule de façon plus pertinente.



Les gains sont multiples : moins d’émissions de CO2 dans l’air et moins de dépenses en carburant. L’éco-conduite n’augmente pas le temps de trajet. Pour baisser sa consommation de carburant, le conducteur va utiliser au mieux les degrés de liberté qu’il a au volant de sa voiture.

 

Vérifiez régulièrement la pression de vos pneus car des pneus sous-gonflés s’usent prématurément et augmentent la consommation de votre véhicule. Un moteur fonctionne de façon optimale quand il est chaud. Evitez donc d’utiliser votre voiture pour les trajets courts où le moteur n’a pas le temps de chauffer.

 

A froid, commencez à rouler, à vitesse modérée et en accélérant doucement pendant les premiers kilomètres. Montez les rapports de boite de vitesse à bas régime (2 000 tr/m en diesel et 2 500 tr/mn en essence) : cela améliore l’efficacité du moteur et donc, la consommation. En anticipant les ralentissements, on obtient une conduite souple et fluide, sans agressivité ni gros freinages et l'on évite ainsi des surconsommations importantes.

 

Démontez coffre de toit, galerie, porte-vélo quand vous n’en avez plus l’utilité car ils augmentent la consommation. N'abusez pas de la climatisation car quand elle fonctionne, elle augmente la consommation de carburant.

 

L’éco-conduite, c’est moins de stress, moins de pollution, des économies de carburant et plus de sécurité. Mais la pratique de l’éco-conduite ne compense pas totalement l’impact environnemental du déplacement en voiture (effet de serre, pollution…).

Consomag
Haut de page