Comment préserver la qualité de l'air intérieur de son logement ? avec la CLCV


Longtemps négligée, la pollution de l’air intérieur est aujourd’hui reconnue comme un véritable enjeu de santé publique. D’autant que nous passons environ 80 % de notre temps dans des lieux fermés. Préserver la qualité de l’air de son logement se fait au quotidien.



Pour entretenir votre logement, privilégiez l’achat de produits non polluants ou non allergènes. Une majorité des produits ménagers sont polluants, car ils contiennent des substances chimiques qui peuvent avoir des conséquences sur la santé (irritations ou allergies).

 

A éviter : en priorité l’eau de javel, les déboucheurs de canalisation, les vaporisateurs comme les décapants pour fours, lave-vitres, désodorisant-assainissant. Soyez attentifs aux pictogrammes vous informant sur la dangerosité du produit.

 

Autre repère : depuis le 1er septembre 2013, les matériaux de construction et de décoration sont munis d’une étiquette qui indique leur niveau d’émission de polluants, du moins polluant A+ au plus polluant C.

 

Assurez-vous que votre logement est bien ventilé. Pour cela, vérifiez le bon fonctionnement des entrées et des sorties d’air. Mais ne vous reposez pas intégralement sur la ventilation. Si elle permet un renouvellement continu de l’air, son débit demeure faible afin d’éviter toute sensation de courant d’air. Au réveil ou après avoir cuisiné, pris votre douche ou utilisé des détergents, aérez une dizaine de minutes votre intérieur. Eviter également d’utiliser des bougies parfumées ou de l’encens.  

 

Enfin, sachez que pour les habitations construites sur sol granitique, il existe un risque de pollution naturelle au radon. Gaz radioactif, d’origine naturelle, il peut s’accumuler dans les logements causant des effets néfastes sur la santé. La CLCV permet aux particuliers dans les zones à risque, de mesurer le radon dans les logements.

Consomag
Haut de page