Comment protéger ses yeux contre la lumière bleue ?


Eclairage, écrans de téléphone, guirlandes… Les diodes électroluminescentes, appelées aussi LED, sont omniprésentes dans notre quotidien.



Appréciées pour leurs performances énergétiques, certaines LED peuvent cependant émettre une lumière "riche en bleu". Or, une exposition intense à cette lumière présente une toxicité avérée pour la rétine.

 

L’ANSES, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, affirme également qu’une faible exposition à la lumière bleue en soirée et la nuit peut perturber les rythmes biologiques et entraîner des troubles du sommeil.

 

Toutes les lampes à LED ne posent pas nécessairement problème. Les LED utilisées pour l’éclairage domestique, notamment celles de couleur "blanc chaud", ne présentent a priori pas de risque.

 

En revanche, les éclairages à LED de type "blanc froid", beaucoup plus riches en lumière bleue, comme certaines lampes torches, des lampes frontales, ou encore certains phares automobiles, peuvent présenter un risque plus important pour la vision. C’est particulièrement le cas pour les enfants, car ils n’ont pas encore la capacité à filtrer la lumière bleue.

 

Il est désormais avéré que regarder un écran d’ordinateur, de tablette ou de smartphone le soir ou la nuit peut avoir des effets sur la durée et la qualité du sommeil et induit des conséquences sur les fonctions cognitives.

 

L’Anses recommande, tout particulièrement pour les enfants et les adolescents :

 

  • premièrement d’éviter de regarder directement la lumière très intense de certaines lampes torches ou frontales, par exemple,
  • deuxièmement, de limiter l’usage des écrans le soir 2 h avant le coucher et la nuit,
  • troisièmement, de privilégier chez soi des éclairages indirects ou de type "blanc chaud".
Consomag
Haut de page