Disparités bancaires en outre-mer : comment informer le consommateur ? avec l'INC


En Outre-mer, les tarifs bancaires sont restés longtemps plus élevés qu'en métropole. Ce n’est plus le cas aujourd’hui car la tarification des services bancaires ultramarins est plafonnée pour chaque établissement de crédit à celle en vigueur en métropole.



En effet, à quelques exceptions près, les tarifs moyens sont dorénavant inférieurs ou égaux à ceux de l’Hexagone. Mais il faut relativiser car cette harmonisation des frais ne tient pas compte du niveau de vie dans ces territoires.

 

Ainsi, si l’on ne prend pas en compte la disparité des niveaux de vie entre les différentes zones géographiques, on constate une réelle convergence des tarifs bancaires dans les DROM. On constate également une convergence des tarifs en zone pacifique, mais certaines lignes tarifaires (frais de tenue de compte ou services liés à internet) restent encore supérieures aux tarifs de l’hexagone.   

 

Autre facteur d’inégalité, le manque de diversité des offres des services bancaires. Il affaiblit la concurrence dans les DROM (départements-régions d’Outre-mer) et encore plus dans les COM (Collectivités d’Outre-Mer).

 

En métropole, il y a une offre importante d’outils permettant de réduire les coûts des frais bancaires avec les banques en ligne offrant de nombreux services moins coûteux. Dans les COM notamment, certaines zones ne sont toujours pas desservies par Internet. Le développement de l’internet est essentiel pour permettre à toutes les catégories de population d’avoir un accès aux services bancaires à moindre coût.

 

Il faut améliorer les connexions internet (surtout dans la zone pacifique), pour que chacun puisse avoir accès à des offres bancaires dématérialisées et au comparateur public des tarifs bancaires qui a été élargi aux départements et collectivités d’outre-mer.

 

> Il est consultable sur le site https://www.tarifs-bancaires.gouv.fr

Consomag
Haut de page