Electricité : les offres vertes sont-elles vraiment vertes ? avec l'UFC-Que choisir


Depuis quelques années ces dernières pullulent. A tel point que quasiment tous les fournisseurs d’énergie proposent désormais de vous éclairer, de vous chauffer avec de l’électricité verte !  Pour preuve : aujourd’hui 70 % des offres d’électricité faites au grand public, par la vingtaine d’acteurs qui se partagent le marché, s’affichent "100 % vertes". Concrètement, ça veut dire quoi ? 



Cela signifie que l'électricité est issue entièrement des énergies renouvelables comme l’éolien, l’énergie solaire ou encore l’hydraulique.

 

Dans les faits, ce n’est pas le cas car cela signifierait que désormais tout le pays est passé aux énergies renouvelables et que centrales thermiques et nucléaires appartiennent au passé. Quand on sait qu’en France 72 % de l’électricité produite est d’origine nucléaire contre 17 % pour les renouvelables, on se dit qu’il y a donc un problème. En fait, c’est parce que d’où qu’elle vienne, l’électricité produite circule sur le même réseau. Cela signifie que l’électricité verte se mélange avec celle qui est majoritairement nucléaire.

 

Lorsqu’un fournisseur propose de l’énergie "verte", il achète des certificats appelés "garanties d’origine". Ces derniers émanent des producteurs d’énergie renouvelable et sont la preuve que c’est bien une électricité verte qui a été injectée à travers les réseaux. Grâce à ces certificats, le fournisseur garantit que pour une consommation donnée d’un client, une quantité équivalente d’électricité a été produite en utilisant des énergies propres.

 

Ainsi, on laisse croire aux clients d’offres vertes qu’ils participent au développement des énergies renouvelables, ce qui n’est pas le cas puisqu’il faut savoir que la quasi totalité de ces garanties émises en France proviennent, non pas de l’éolien ou du solaire, mais du parc hydraulique qui existe depuis fort longtemps et qui n’est donc absolument pas en développement !

Consomag
Haut de page