En cas de difficultés, quelles solutions pour limiter les frais bancaires ? avec l'INC


Depuis le 1er février 2019, les banques se sont engagées à limiter les frais d’incident à 25 euros par mois. Par exemple, si vous êtes surendetté ou si vous êtes inscrit au Fichier central des chèques depuis plus de 3 mois en raison d’un chèque impayé ou d’un retrait de carte bancaire, vous devez bénéficier du plafonnement des frais d’incident. Mais, même si vous n’êtes pas dans l’un de ces cas, vous êtes peut-être quand même concerné.



les banques doivent identifier leurs autres clients en situation de fragilité financière. Notamment ceux ayant des revenus modestes et de nombreux incidents de paiement sur les derniers mois. Toutes les personnes identifiées par leur banque bénéficient de la nouvelle limitation des frais d’incident à 25 euros par mois. 

 

A ce plafonnement des frais d’incidents, s’ajoute l’obligation pour les banques de vous proposer une offre spécifique. Son nom peut changer d’un établissement à l’autre. L’offre spécifique comporte  les services essentiels au fonctionnement d’un compte et notamment :

 

  • une carte de paiement à autorisation systématique,
  • la possibilité d’effectuer des virements et des prélèvements, de consulter son compte à distance et de bénéficier d’un service d’alerte sur le solde du compte.

Elle coûte au maximum 3 euros par mois. De plus, si vous la souscrivez, vous bénéficiez d’une limitation encore plus forte des frais d’incident : pas plus de 20 euros par mois et de 200 euros par an.

 

Alors, si vous rencontrez des difficultés financières, n’hésitez pas à contacter votre banque pour faire le point sur votre situation.

 

> Pour plus d’informations, vous pouvez aller sur le site portail public de l’éducation financière www.mesquestionsdargent.fr ou sur le site ABEIS www.abe-infoservice.fr

Consomag
Haut de page