Entre le bio et le conventionnel, comment décrypter les nouveaux logos alternatifs ? avec la CLCV


3 nouveaux logos fleurissent sur certains de vos fruits et légumes et sur le vin que vous consommez… Ils s’appellent "HVE", "zéro résidu de pesticides" et "cultivé sans pesticide".

 



3 logos, 3 cahiers des charges pour des agriculteurs qui veulent répondre à notre demande de plus en plus forte de produits bons pour la santé et la planète, sans avoir franchi le pas d’une conversion complète au BIO. Alors que nous assurent ces logos alternatifs par rapport au label BIO traditionnel ? Si le label BIO nous garantit une production sans pesticide de synthèse à toutes les étapes de production, "HVE" lui, est plus précisément "issu d’une exploitation à Haute valeur Environnementale". Il a été créé par le Ministère de l’Agriculture et est apposé par le Ministère de l’Agriculture à tout exploitant qui s’engage à protéger la biodiversité en utilisant l’eau, les pesticides, les engrais de façon raisonnée. L’objectif est donc de réduire l’impact environnemental. On trouve le plus souvent le label "HVE" sur le vin et les pommes. Les labels "zéro résidu" et "cultivé sans" ont été créés par les producteurs eux-mêmes. Les exploitants nous garantissent, non pas l’absence totale de pesticides, mais de les réduire en utilisant des méthodes plus naturelles et le fait que nos fruits et légumes, une fois dans notre assiette, ne dépassent pas les 0,01mg de pesticides/kg. L’avantage de ces produits labellisés est le coût moindre que le BIO, même s’ils restent 20 % plus cher que le conventionnel. Le mieux étant toujours de privilégier les circuit-courts et de respecter la saisonnalité. La saison des tomates par exemple est entre août et octobre même si elles sont présentes tout le reste de l’année sur les étals.
Consomag
Haut de page