Exposition à la pollution : vélo versus voiture avec l'ADEME


Est-ce que je suis plus exposé à la pollution, assis derrière le volant de ma voiture ou sur la selle de mon vélo ?



Réponse avec Nadia HERBELOT de l'ADEME.

 

L’exposition à cette pollution dépend du parcours emprunté et de la durée du trajet, des niveaux de polluants, mais aussi du taux d’inhalation de l’air en fonction de l’effort produit.

 

L’automobiliste est situé au cœur du trafic. Aussi l’air qui pénètre dans l’habitacle est particulièrement pollué. En outre, il a tendance à s’y accumuler. L’automobiliste est donc fortement exposé aux polluants.

 

Selon les différentes études menées en France ou à l’étranger, les niveaux de polluants dans l’habitacle sont en moyenne 1,5 fois plus élevés que ceux auxquels sont exposés les cyclistes empruntant le même parcours.

 

De plus les cyclistes ont la possibilité de s’éloigner plus ou moins du flux de circulation. En moyenne l’exposition à la pollution est deux fois moins élevée pour le cycliste roulant sur une piste cyclable séparée, que dans la circulation automobile. Il est également recommandé de pédaler à un rythme modéré pour éviter l’hyperventilation et donc l’inhalation excessive de polluants.

 

Dans tous les cas, et même si le cycliste inhale plus d’air du fait de son effort physique, les bénéfices du vélo sont largement positifs pour sa santé ! Sans compter que chaque voiture laissée au garage va dans le sens d’une réduction globale de la pollution et donc de l’exposition de toute la population.

 

Consomag
Haut de page