Fake news : comment lutter contre la désinformation sur Internet ?


Cet anglicisme fait désormais partie de notre vocabulaire et a d’ailleurs fait son entrée dans le dictionnaire en 2016.



Derrière ce terme, dont internet a permis l’ampleur, se cachent plusieurs notions :

 

  • un canular reprenant les codes des articles de presse,
  • une publication orientée visant à discréditer des faits réels,
  • des thèses complotistes,
  • une information erronée, déformée ou encore une fausse histoire inventée pour créer du buzz et donc de l’argent.

Souvent les ressorts des "fake news" sont plutôt bien huilés.

 

Résultat : il n’est pas toujours évident de démêler le vrai du faux, d’autant que sur Internet, via les réseaux sociaux, tout va très très vite.

 

C’est pourquoi, sans pour autant se méfier de tout, il est important de garder son esprit critique et ne pas prendre tout ce que l’on nous dit pour argent comptant…

 

Selon une étude américaine réalisée en 2016, 82 % des collégiens ne pouvaient pas faire la distinction entre une publicité étiquetée "contenu sponsorisé" et une information réelle sur un site web. En se posant quelques questions clés, on peut déjà avoir un début de réponse.

 

Par exemple, demandez-vous systématiquement quelle est la source, l’origine de l’information ? Qui la relaie ? A ce titre, pensez à toujours croiser les sources en consultant d’autres sites parlant du même sujet, et cherchez même des sites ayant des propos à l’opposé !

 

Et si une info vous paraît de toute évidence peu fiable, ne la relayez surtout pas, ne la commentez pas, même pour dire qu’elle est fausse car vous ne ferez qu’alimenter la rumeur.

Consomag
Haut de page