Internet haut débit et très haut débit : de quoi parle-t-on ? avec l'Afoc


Les appellations "haut débit" et "très haut débit" recouvrent des réalités différentes. "Haut débit" et "très haut débit" n'ont pas réellement de définition technique. Ces notions de "haut" et de "très haut" étant non chiffrées, il s'agit avant tout d'appellations commerciales.



Ainsi la technologie ADSL est communément nommée le "haut débit" et ce dès 512 Ko/s et on qualifie de "très haut débit" les technologies permettant des débits supérieurs à ceux de l'ADSL. En général, il s'agit de connexions câble ou fibre optique donnant accès à des débits allant de 30 Mbit/s à 1 Gbit/s (1 000 Mbit/s).

 

Pour savoir réellement à quel débit vous avez accès, vous avez tout intérêt à interroger sur ce point l’opérateur avec lequel vous envisagez de souscrire un abonnement internet.

 

L’enjeu est bien entendu de savoir à quels services vous aurez accès depuis votre connexion internet et avec quelle qualité. Plus particulièrement pour le simple haut débit, selon que votre installation se situera en bas ou en haut de la fourchette, qui va, rappelons-le, de 512 Ko/s à 30 Mbit/s, vos usages serons très différents aussi bien en richesse qu’en qualité.

 

Un accès plus ou moins rapide à internet impacte par exemple le temps de téléchargement de vos vidéos via une plate-forme légale qui peut prendre de longues minutes à quelques secondes. Ou encore la possibilité de multiplier les écrans utilisés simultanément pour les usages de l’ensemble des membres du foyer.  Vos jeux en ligne et en réseau ainsi que la navigation sur les sites notamment de vente à distance seront également plus ou moins fluides.

Consomag
Haut de page