La cure thermale peut-elle aider à mieux vieillir ? avec le CNETh


Ce qui est sûr, c’est que chaque année, les stations thermales accueillent de nombreux seniors : 65 % des curistes ont 60 ans et plus et 35 % sont au moins âgés de 70 ans.



Si le but premier du thermalisme est d’être curatif, il a aussi vocation à faire ce que l’on appelle de l’éducation thérapeutique, c'est-à-dire apprendre à changer ses habitudes pour améliorer la manière de gérer sa maladie, de vivre son quotidien.

 

On peut vieillir en bonne santé ! A ce titre, on propose aux personnes qui viennent en cure thermale pour traiter les symptômes de leur maladie, un accompagnement pluridisciplinaire. Ce dernier vise à leur apprendre les bonnes pratiques d’hygiène de vie pour ralentir l’évolution de leur maladie et améliorer leurs qualité et temps de vie.

 

Les bonnes pratiques de vie, c’est quoi ? Et bien, c’est une alimentation équilibrée, un exercice physique adapté et agréable (cela peut être du yoga comme du jardinage ou tout simplement de la marche à pied), et un apprentissage de techniques simples de détente, via par exemple, des ateliers de sophrologie.

 

Certains établissements proposent des programmes spécifiques sous  forme de cures courtes de 10 à 15 jours, destinés à des personnes ne souffrant pas forcément d’une maladie mais voulant apprendre à bien vieillir.

 

Ce type de court séjour non pris en charge par l’Assurance maladie s’inscrit dans une démarche de prévention puisque l’on va donner des conseils pour vivre mieux, de manière douce, sans médicament ou avec moins de médicaments.

 

On peut dire que le thermalisme participe à l’allongement de l’espérance de vie sans handicap.

Consomag
Haut de page