La nouvelle prime à la conversion : ce qu'il faut savoir ! avec l'INC


Depuis le 1er janvier 2019, la prime à la conversion s’est étendue pour toucher un plus grand nombre de véhicules. Particulier ou professionnel, si vous possédez une vieille voiture ou une vieille camionnette, vous pouvez bénéficier de la prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule plus propre, neuf ou d’occasion, en échange de la mise à la casse de votre ancien véhicule.



Pour savoir si vous êtes éligible, vérifiez d’abord que votre ancien véhicule est bien concerné en fonction de votre situation et de sa date d’immatriculation.

 

Tout dépend de la date de la première immatriculation :

 

  • si c’est un véhicule essence, sa première immatriculation doit dater d’avant 1997,
  • s’il s’agit d’un diesel, deux possibilités : si vous êtes imposable, il doit alors avoir été immatriculé avant 2001, si vous êtes non imposable, le véhicule doit être antérieur à 2006. Quelque soit votre situation, tous les vieux véhicules doivent être mis au rebut dans un centre agréé dit "VHU", c’est-à-dire "Véhicules Hors d’Usage".

La somme qui vous sera versée dépend du type de véhicule que vous achetez. Essence, diesel, électrique, hydride mais aussi 2, 3 ou 4 roues, chaque catégorie se voit attribuer une prime différente. Pour ce qui est du montant, cela peut aller de 100 € (pour l’achat d’un deux-roues électrique neuf) à 5 000 € (pour l’achat d’un véhicule électrique), pour les plus modestes ou pour les gros rouleurs non imposables.

 

Le plus simple pour tester votre éligibilité est de se rendre sur le site dédié du ministère de la transition écologique et solidaire : prime à la conversion. gouv. Vous y trouverez un test mais aussi l’intégralité du dispositif et la possibilité d’effectuer vos démarches en ligne.

Consomag
Haut de page