La téléconsultation : de quoi parle-t-on ? avec l'Indecosa-CGT


Cette pratique permet à un patient d’obtenir l’avis médical d’un médecin généraliste ou d’un spécialiste à distance par écran interposé.



Concrètement, vous consultez un médecin en vidéo depuis votre ordinateur ou votre smartphone. Les complémentaires santé proposent de plus en plus ce nouveau service de consultation. Elles s’appuient sur différentes plateformes spécialisées dans le secteur.

 

Ce service est généralement accessible 24 h/24 , 7 j/7. Lors de la première connexion sur l'espace interactif mis à disposition par la complémentaire santé, l'utilisateur est invité à remplir un questionnaire de santé. L’inscription est gratuite. A partir de cet espace, vous pourrez prendre rendez-vous pour des consultations vidéo avec des médecins français en France.

 

Les sociétés qui souhaitent proposer ce service sont tenues d'obtenir une autorisation de l'Agence régionale de santé. Elles doivent également être déclarées auprès de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). La réglementation impose enfin que les données générées lors d'une téléconsultation soient stockées via un hébergeur agréé par les pouvoirs publics. Le principal obstacle à la téléconsultation reste à ce jour la couverture internet qui serait encore insuffisante sur une bonne partie du territoire.

 

Même si la téléconsultation ne donne pas lieu à une auscultation, l'échange entre l'intervenant médical et l'utilisateur peut aboutir à la prescription de médicaments ou d'examens cliniques complémentaires. Anoter que la Loi de financement de la sécurité sociale 2018 prévoit qu'à terme la téléconsultation puisse être prise en charge par la Sécurité sociale. Les modalités de remboursement reste à définir.

Consomag
Haut de page