Le droit des voyageurs par bateau : que faire en cas de retard ? avec la Fnaut


La réglementation européenne en vigueur prévoit des obligations d’information et des garanties en cas de retard, à bord des navires. Tous les passagers des traversées qui partent d’un pays européen ou qui arrivent en Europe avec un transporteur maritime européen, ont des droits en cas de retard. Il faut distinguer si le retard a lieu au départ ou à l’arrivée du bateau.



Quand le retard, au départ dépasse 1h30, le passager a le droit à une assistance repas, à des rafraîchissement et à un hébergement si nécessaire.

 

Il a le choix entre le remboursement et le réacheminement vers sa destination dans les meilleurs délais et dans des conditions comparables. 

 

Lors d’un retard à l’arrivée à la destination finale, le passager est en droit d’obtenir une indemnisation. Le montant de l’indemnisation varie entre 25 % et 50 % du prix du billet. Il dépend d’une part de la durée du retard et d’autre part de la durée du trajet. Il y 5 paliers pour en fixer le montant. L’indemnisation peut être versée en avoir sur un prochain voyage ou sous forme de virement si vous en faites la demande.

 

Le passager a droit à 2 mois pour faire valoir ses droits à compter de la date du voyage retardé. La compagnie maritime peut ne pas verser l’indemnisation si elle prouve que le retard est dû à des conditions météorologiques ou à des circonstances extraordinaires : incendie, tremblement de terre par ex ou encore si le retard est dû à une faute commise par le passager.

 

Le passager peut avoir recours au médiateur s’il n’est pas satisfait de la réponse donnée à sa réclamation. Il peut se tourner vers le Médiateur Tourisme et Voyage (MTV) ou vers un autre médiateur qui aura été désigné par la compagnie maritime.

Consomag
Haut de page