L'industrie du bois et du papier, quels impacts sur la déforestation importée ? avec le CGDD


Pour produire certains de vos meubles de jardin, parquets, terrasses en bord de piscine ou colis en carton de votre dernière commande sur Internet, l'industrie du bois détruit souvent illégalement les forêts les plus menacées de la planète. Acacia, teck, acajou ou encore Ipé… Ces bois exotiques très convoités sont arrachés pour leurs propriétés dites "imputrescible", résistants à l'humidité. Ces essences sont devenues, l’enjeu d’un vaste marché noir à l’échelle mondiale. Les conséquences ? La destruction de la biodiversité et le non-respect des populations locales.



Depuis 2013, les pays de l’Union Européenne se sont engagés à renforcer le contrôle de la légalité des importations des bois et produits bois non-européens, via le règlement bois de l’UE. La France a repris ce règlement dans sa Stratégie nationale de lutte contre la déforestation importée. Pour l’heure, Consommateurs, nous disposons de quelques labels, comme Ecolabel et le très connu FSC, qui assure que le mobilier ou le papier que nous achetons, ont été fabriqués sur des exploitations contrôlées, respectant l’environnement et les conditions de travail des employés.

 

Si rien n’est affiché sur les produits en magasin, renseignez-vous auprès du vendeur sur l’origine du bois du meuble ou du matériau de construction que vous achetez. Et choisissez un bois certifié. Cette certification se retrouve aussi dans votre quotidien. A la maison, vous pouvez guetter ces mêmes étiquettes en achetant votre papier toilette et votre papeterie en papier recyclé et/ou certifié.

 

Si le papier utilisé à la maison et au bureau provient pour l’essentiel de circuits courts français, voire européens (pins des landes, bouleaux, peupliers, sapins), la traçabilité des emballages-cartons elle, est rarement claire. Nous pouvons donc réduire la pression sur ces forêts en limitant au maximum notre consommation de papiers et d’emballages plastiques tels que gobelets et boîtes à repas à usage unique.

Consomag
Haut de page