Manger bio : quels produits faut-il privilégier et comment choisir ?


En 20 ans, les produits bio se sont imposés dans nos assiettes. Reconnaître le meilleur du bio n’est pas simple pour les consommateurs, ils peuvent néanmoins s’appuyer sur des certifications.



Lorsque le label européen Euro-feuille (une feuille étoilée sur fond vert) est apposé sur un produit, cela certifie que son producteur n’a pas utilisé de pesticides ou d’engrais chimiques pour les cultures, ou qu’il a respecté une alimentation bio pour son cheptel, avec un recours limité aux traitements vétérinaires et un respect du bien-être animal.

 

Ce label ne garantit pas pour autant que le produit est inoffensif pour l’environnement ou meilleur pour la santé.

 

 

En plus de manger bio les yeux fermés, les démarches les plus efficaces pour protéger l’environnement et sa santé consistent à augmenter sa consommation de fruits et de légumes. Il est recommandé de privilégier les produits locaux et de saison, de diminuer sa consommation de viande et de charcuterie, et de limiter les produits ultra-transformés.

 

Les produits à privilégier en bio sont les végétaux consommés crus : tous les fruits et légumes consommés sans épluchage et sans cuisson (fraise, raisin, abricot, baies, cerise, salade, tomate, poivron, céleri, concombre, herbes aromatiques...). Mais aussi le riz et le blé complets. Contrairement aux variétés raffinées, les céréales complètes ont conservés leur enveloppe extérieure, très riche en fibres. Or, comme c’est dans celle-ci que se concentrent les pesticides et traitements chimiques après récolte, le bio est recommandé. Et les produits laitiers bio ont une teneur en oméga3 nettement supérieure à celle des produits de l’agriculture conventionnelle.

 

Tous les logos du bio ne se valent pas : de nouveaux labels comme Bio Cohérence, Nature & Progrès, Demeter ou Biodyn très exigeants sur toutes les étapes de la production, méritent qu’on s’y intéressent.

Consomag
Haut de page