Perturbateurs endocriniens : comment les éviter dans notre alimentation ? avec la CSF


Les bonnes habitudes à prendre dans le domaine de l’alimentation pour limiter notre exposition.



Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques qui empêchent le bon fonctionnement du système hormonal et peuvent favoriser certaines pathologies. Ils peuvent avoir des effets nocifs sur des fonctions aussi essentielles que la reproduction, la croissance, le développement ou encore le métabolisme. Ces dangers concernent les personnes directement exposées mais également leur descendance.

 

C’est pourquoi, si ces derniers sont encore mal connus, la vigilance est de rigueur notamment pour les femmes enceintes et les enfants.

 

Sachant que certains perturbateurs endocriniens peuvent être contenus dans des produits de consommations courantes, dans des produits cosmétiques ou encore des médicaments, mieux vaut les éviter.

 

L’alimentation est la source d’exposition principale aux phtalates et au bisphénol A. Des règles simples peuvent considérablement diminuer le risque d'impact potentiel sur la santé.

 

Par exemple, mieux vaut éviter les récipients en polycarbonate. Ils sont désormais interdits à la vente mais si vous en avez chez vous, ne les utilisez pas et préférez ceux en verre. Pour les reconnaître, regardez si ils portent le sigle PC ou le chiffre 7 à l’intérieur d’un triangle. Si c’est le cas, ne vous en servez pas !

 

De la même manière, ne faîtes jamais chauffer vos aliments dans du plastique et préférez faire bouillir de l’eau dans une bouilloire en inox. Evitez également les conserves, les canettes et la vaisselle en plastique. Les emballages en carton ou en papier des aliments fast-food type pizza, burger, etc peuvent aussi être contaminés par les perturbateurs endocriniens. Donc, mieux vaut les éviter.

 

Préférez les aliments "bio" car de fait, ils contiennent moins de pesticides, potentiellement perturbateurs endocriniens.

Consomag
Haut de page