Peut-on refuser la pose d'un compteur Linky ? avec l'ADEIC


Depuis fin 2015, le déploiement de nouveaux compteurs électriques communicants s’est enclenché. Le but est de remplacer tous les compteurs, par des compteurs intelligents pour permettre aux réseaux électriques de s’adapter au caractère intermittent des énergies renouvelables, de mieux prendre en compte les productions locales et de mieux détecter les incidents.



Pour les particuliers, les 2 avantages mis en avant sont le fait :

 

  • de ne plus avoir besoin d’être présent pour le relevé du compteur, la consommation enregistrée pouvant être collectée à distance,
  • la possibilité d’établir les factures, non plus sur la base d’estimation, mais sur celles de vos consommations réelles.

Cependant,  de nombreuses polémiques entourent la pose de ce compteur LINKY : incendies, compteurs rayonnants, problème de comptage… Des consommateurs mettent en avant ces défauts pour s’opposer au remplacement de leur ancien compteur.

 

Pourtant, vous devez savoir que vous ne pouvez pas refuser l’installation du compteur linky. En effet, le déploiement de ce compteur émane d’une décision politique, c’est-à-dire répond à un cadre juridique qui impose aux gestionnaires de réseaux de développer ce type de compteurs.

 

De plus, lorsque vous signez un contrat d’abonnement pour la fourniture d’électricité, vous donnez votre accord au distributeur pour qu’il puisse accéder à votre compteur.

 

Résultat : si votre compteur est à l’extérieur, donc accessible, Enedis peut remplacer ce dernier sans votre accord.

 

Si votre compteur se trouve à l’intérieur de votre logement, l’installateur doit avoir votre autorisation pour rentrer dans le logement.

 

Sachez que si vous refusez la pose d’un compteur Linky, le relevé de votre ancien compteur, qui devra se faire au moins une fois par an, vous sera facturé.

Consomag
Haut de page