Prime d'assurance : attention aux impayés ! avec Famille de France


Que votre contrat d’assurance concerne votre habitation ou votre voiture, vous devez vous acquitter d’une prime d’assurance.



Il s’agit de la somme à payer pour bénéficier des garanties accordées par votre assureur. Cette dernière peut se régler annuellement, ou de manière fractionnée. A ce titre, sachez que si vous optez pour le paiement mensuel, des frais de gestion sont en général appliqués par l’assurance. Quoiqu’il en soit, vous disposez de 10 jours après la date d’échéance de votre contrat d’assurance pour régler votre prime.

 

Si vous dépassez ce délai, votre assureur envoie une lettre de mise en demeure de payer en recommandé à l’adresse de votre dernier domicile connu. Cette dernière est valable, même si vous avez déménagé ou n’êtes pas allé la chercher (ce qu’il faut éviter bien sûr).

 

C’est pourquoi, en cas de déménagement, pensez bien à prévenir votre assureur dans les 15 jours suivants votre déménagerment ! Si 30 jours se sont écoulés après l’expiration du délai de 10 jours, votre contrat sera suspendu et vous ne serez plus garanti ! Ce délai est calculé à partir du jour du dépôt de la lettre recommandée par  l’assureur, hors jours fériés et chômés. Ensuite votre assureur a le droit de résilier le contrat dix jours après l’expiration du délai de trente jours si vous n’avez toujours pas réglé votre prime. Toutes ces informations sont contenues dans votre contrat. N’hésitez pas à vous y référer !

 

Si vous êtes hors délai mais que vous payez votre prime avant la résiliation de votre contrat, la garantie reprend le lendemain du jour du paiement de la cotisation, à midi.

 

Résultat : si un sinistre s’est produit dans l’intervalle, votre assureur ne vous indemnisera pas pour les accidents éventuellement survenus entre la date de suspension du contrat et celle de sa remise en vigueur. Par contre,  si vous payez la prime après la résiliation, le contrat ne sera pas rétabli.

Consomag
Haut de page