Produits phytosanitaires : leur utilisation est-elle en baisse ? avec l'Adeic


Cette dernière décennie les plans de réduction et campagnes de sensibilisation se sont multipliés pour diminuer la dépendance aux produits chimiques. Un enjeu de taille dont le but est d’accroître la protection des populations et de la biodiversité. A ce titre, en 2008, le gouvernement a lancé le plan Ecophyto pour réduire de 50 % l’usage des produits phytosanitaires.



Malgré cela, le recours aux pesticides en France a augmenté de 20 %. Pour le consommateur, le danger sanitaire vient principalement du cumul des produits ingérés. Pour la pomme, par exemple, il peut y avoir jusqu’à 39 traitements différents avant qu’elle se retrouve sur les étals. Il en est de même pour bien d’autres fruits et légumes et malheureusement l’information délivrée au consommateur sur les traitements utilisés n’est pas facilement accessible.  

 

De plus, si certaines substances sont interdites en France. Elles ne le sont pas forcément en dehors de nos frontières. Résultat : certains produits importés tels que les fraises, les cerises, les pêches ou encore le raisin peuvent avoir été traités par ces substances. C’est pourquoi, il est important de regarder la provenance de vos fruits et légumes et de privilégier tant que possible les produits locaux, bio ou issus d’une agriculture raisonnée.

 

Les préconisations de l’Organisation Mondiale de la Santé étant de manger 5 fruits et légumes par jour, pour un bon équilibre alimentaire, il est donc conseillé par précaution de toujours laver ou éplucher vos fruits et vos légumes. Et bien sur chez vous pour votre jardin et votre potager, n'utilisez que des produits phytosanitaires naturels autorisés.

Consomag
Haut de page