Quel est l'impact de nos choix alimentaires sur la déforestation importée ? avec le CGDD


Savez-vous que le responsable numéro 1 de la déforestation n’est pas l’huile de palme mais… le soja. Il représente 60 % des importations européennes de produits contribuant à la déforestation contre 12 % pour l’huile de palme.



En effet, le soja, hautement protéiné, est l’un des composant principaux de l’alimentation des poulets, porcs ou boeufs en élevage intensif. Pour répondre à une demande mondiale de plus en plus forte de viande, la production brésilienne de soja a doublé en moins de dix ans. Il y a donc un lien direct entre la catastrophe Amazonienne et notre excès de consommation de viande.

 

Un européen consomme en moyenne 6 kg de soja de façon indirecte en mangeant de la viande ou des œufs et des produits laitiers. Par exemple, pour produire un kilo de poulet, en élevage intensif, 700 grammes de soja sont nécessaires. Pour préserver la biodiversité, il est donc recommandé, non pas forcément d’arrêter de manger de la viande, mais d’en manger moins et mieux. Nous pouvons privilégier des produits d’origine animale avec des conditions d’élevage certifiés par des labels de qualité.

 

Préférez les viandes estampillées Agriculture Biologique. Le Bio assurent que les animaux sont davantage mis en pâturage et qu’ils sont nourris avec des céréales et légumineuses d’origine européenne. Le Label Rouge, lui garantit une alimentation sans OGM pour les animaux et une limitation de la part importée de soja, mais sans l’exclure totalement.

 

Cette viande de qualité peut être plus coûteuse, mais notre budget s’équilibrera en en mangeant moins souvent. Et c’est tant mieux pour notre santé, car selon l’OMS, nous devons réduire d’un quart notre consommation de viande et augmenter celle de protéines végétales. Les légumineuses (lentilles, haricots, soja et pois ), se consomment aussi sous forme de boissons végétales et de galettes, et le soja que contiennent ces produits est cultivé le plus souvent en Europe en agriculture biologique.

Consomag
Haut de page