Quels sont vos droits en cas de voyage annulé à cause du Covid-19 ? avec l'ADEIC


Comment récupérer l’argent versé pour des vacances qui n’ont pas eu lieu ?



Pour sauver l’industrie du tourisme, une ordonnance a été publiée fin mars autorisant les voyagistes à proposer des avoirs plutôt que des remboursements lorsque le voyage a été annulé pour cause de force majeure. Mais le droit au remboursement n’a pas été totalement supprimé, il est différé de 18 mois si le voyageur n’a pas utilisé son avoir. Le remboursement surviendra donc fin 2021.

 

Ces nouvelles règles valent pour :

 

  • les voyages à forfait incluant par exemple le vol et l’hébergement,
  • les nuitées achetées seules,
  • les locations de voiture.

Pour les billets d’avion seuls, un avoir peut vous être proposé mais vous pouvez le refuser et préférer un remboursement. Dans les 30 jours suivant l’annulation un mail ou un courrier papier doit vous être envoyé, dans lequel est mentionné la valeur de l’avoir (qui correspond à la somme payée). Sous 3 mois, vous devez recevoir, une prestation de remplacement. Libre à vous de l’accepter, de négocier avec le professionnel une autre prestation ou de la refuser.

 

Pour une nouvelle offre "identique ou équivalente", vous ne devez pas avoir à payer un surcoût.

 

En revanche, si vous demandez à bénéficier d’une prestation supérieure, vous devrez payer la différence. Vous n’avez aucun devoir de payer le solde d’un voyage qui a déjà été annulé.

 

Dans le cas d’un avoir non utilisé sous 18 mois, vous serez normalement remboursés automatiquement.

 

Enfin, il est important de préciser que ces nouvelles règles concernent les séjours annulés entre le 1er mars et le 15 septembre. Et attention, vous ne pouvez pas invoquer la force majeure pour annuler votre voyage juste parce que vous ne voulez pas prendre de risques. Si la force majeure n’est pas caractérisée et que vous ne pouvez pas annuler votre contrat, négociez avec le professionnel.

Consomag
Haut de page