Revue de presse internationale - Oct-Nov-Déc 2014


Pour    cette    première    revue    de    presse internationale de l’INC, les animaux élevés aux antibiotiques sont à l’honneur. Ou plutôt, ils   se trouvent  au  cœur  des  plus  vives préoccupations,  notamment  aux  Etats-Unis, où  la  résistance  humaine  développée  par une  trop  grande  consommation  de  viandes truffées  d’antibiotiques  provoque  chaque année   le   décès   de   23   000   personnes impossibles  à  soigner  car  ultra  résistantes.


La  Suède  montre  qu’en  ayant  interdit  les antibiotiques comme mode d’élevage depuis presque  30  ans,  la  viande  est  saine,  et  la productivité  pas  si  altérée.  De  plus  en  plus, les ravages du productivisme à tout prix sont dénoncés   par   les   consommateurs   anglo saxons,  qui  n’hésitent  plus  à  exiger  des écoles,    hôpitaux,    maisons    de    retraite qu’elles  se  fournissent  auprès  d’éleveurs responsables,  et  à  appeler  à  boycotter  les chaînes  de  fast-food qui n’ont pas ce souci de la santé de leurs clients.


SUISSE

 

Vente à distance et démarchage : les Suisses sont moins protégés que les consommateurs européens

 

Mieux choisir, le magazine de la Fédération romande des consommateurs, a comparé le niveau de protection des consommateurs en Europe et en Suisse dans le domaine de la vente à distance et du démarchage. Le résultat est sans appel pour l’Union européenne. Les consommateurs européens sont mieux protégés. La Suisse est à la traîne.

 

En matière de délai de rétractation, le consommateur suisse n’a aucun moyen de revenir sur son accord dans le cas d’un démarchage par téléphone ou lors d’un achat sur Internet. Et 7 jours en cas de démarchage à domicile et sur la voie publique. Un consommateur européen a un délai de rétractation de 14jours depuis la date de la conclusion du contrat pour une prestation de service et à partir du jour où le client prend physiquement possession du bien pour les contrats de vente.

 

Alors que les vendeurs ont 14 jours pour rembourser les consommateurs européens en cas de rétractation, rien n’est prévu par la loi en Suisse.

 

Aucun délai n’est prévu par la loi en Suisse en matière de délai de livraison. C’est au consommateur de mettre la société en demeure pour faire valoir ses droits. Le contrat peut prévoir un délai, mais ne règle pas les conséquences du retard.

 

Les numéros de téléphone surtaxés ne sont pas interdits en Suisse, les entreprises peuvent adopter n’importe quel tarif. Dans les autres pays d’Europe, les appels concernant le contrat conclu doivent être facturés au tarif de base.

 

Alors que les parlementaires suisses vont avoir à se prononcer bientôt sur l’introduction d’un délai de rétractation de 14 jours lors d’un achat sur internet ou suite à un appel téléphonique commercial, et devant le score sans appel de ce match Suisse-Europe, la FRC les menace d’un carton rouge en cas de refus !

 

Source : Mieux choisir n° 69, juin 2014.

 

> Accéder au site

     

L'association de consommateurs

 

La Fédération romande des consommateurs (FRC) est une association de défense des consommateurs basée en Suisse romande fondée en 1959. La FRC est membre du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) depuis 1992.

 

Accéder au site

     

QUEBEC

 

Les québécois sont espionnés dans leur voiture

 

De plus en plus de Québécois se laissent « espionner » dans leur voiture. Car mieux ils conduisent, plus ils économisent sur leur prime d’assurance. Protégez-Vous, le mensuel consumériste québécois, a voulu en savoir plus sur ces programmes d’assurances.

 

L’assurance télématique rassemble des données sur le comportement du conducteur en faisant appel aux technologies de communication à distance et de géolocalisation. Concrètement, un boîtier enregistre la vitesse à laquelle roule le véhicule, prend note des freinages et des accélérations, du nombre de kilomètres parcourus et des heures de déplacement. Les assureurs précisent ne pas connaître les trajets parcourus. Les données sont envoyées à un fournisseur, lequel leur transmet ensuite une compilation générale. Les informations ne peuvent pas être utilisées pour résilier la police d’assurance ou refuser son renouvellement. Les assureurs ne partagent pas non plus de renseignements entre eux.

 

Pour les automobilistes, l’économie sur la prime d’assurance varie de 5 % à 25 % selon la compagnie d’assurance. En Europe et aux Etats-Unis, des assureurs ont déjà recours à l’assurance télématique. En Grande-Bretagne, cette pratique aurait permis de réduire significativement le nombre d’accidents. Les assureurs québécois espèrent atteindre le même résultat, notamment chez les jeunes conducteurs, qui constitue la première clientèle visée. Il est trop tôt pour se prononcer sur l’efficacité de ces programmes car ils sont récents. Mais les assureurs sont optimistes et croient en une amélioration du bilan routier à terme.

 

Au final, le journal consumériste recommande ces nouveaux contrats d’assurance aux automobilistes qui roulent moins de 15 000 km par an, ne conduisent pas de nuit, font peu de freinages et d’accélérations brusques, ne commettent jamais d’excès de vitesse et appartiennent à une catégorie considérée comme à risque (24 ans et moins, ou hommes célibataires dans la trentaine).

 

Source : Protégez-vous, juin 2014.

 

> Accéder au site

     

L'éditeur

 

Créé en 1973 par l'Office de la protection du consommateur (OPC) du Québec, le magazine Protégez-vous est, depuis 2001, publié par un organisme sans but lucratif entièrement indépendant, voué à l’éducation du public en matière de consommation. Protégez-vous est membre de de Innternational Consumer Research & Testing (ICRT).

 

> Accéder au site

     

ALLEMAGNE

 

Des olives mûries au soleil, ou colorées artificiellement ?

 

Le centre d’essais de la fondation allemande Stiftung Warentest a fait un essai comparatif de 20 pots d’olives noires en conserve (pots de verre ou fer), dont 4 produits bio.

 

"Test", son journal consumériste, rappelle que les olives sont d'abord naturellement vertes, puis elles mûrissent en prenant une couleur violette, pour devenir noires à maturité complète. Les olives noires, mûres, sont de consistance molle.

 

Surprise ! Les olives noires que l’on trouve dans le commerce n’ont pas toujours muri sur l’arbre. Elles ont été noircies. La réglementation autorise la coloration des olives vertes, pas mûres, par ajout d'additifs, comme le gluconate ferreux (E579) ou le lactate ferreux (E585), pour gagner du temps sur le processus de maturation et leur commercialisation en tant qu’olives noires.

 

Ce procédé peu connu du public n’aurait rien d’inhabituel. Les sels de fer, qui réagissent avec les composants de l’olive et la colorent, sont des additifs utilisés depuis des centaines d’années. Ce ne sont pas des colorants artificiels. Ces additifs ne représenteraient pas de risque pour la santé. La réglementation n’impose pas d’indiquer que les olives ont été «noircies» sur l’étiquette. Mais la plupart des fabricants l’indiquent sur l’étiquette.

 

Dans ce test, 10 des 20 produits avaient été noircis artificiellement.

 

Mûres ou noircies, la différence serait facile à établir. Les olives mûries au soleil sont plus molles, plus douces et plus goûteuses.

 

Ce sont les 2 produits bio et les produits les plus chers (les prix varient de 49 centimes à 7,70 euros les 100 grammes) qui se sortent le mieux de cet essai comparatif. Ils ont de très bons résultats pour l’évaluation sensorielle. Ce n’est pas tout à fait le cas des olives noircies. 3 sont jugées bonnes toutefois. Le goût de plastique brûlé des olives de marque discount Netto a particulièrement déplu, valant le seul «mangel-haft» (insuffisant) de l’essai.

 

Source : Test n°7, juillet 2013.

 

> Accéder au site

 

 

 

L'association de consommateurs

 

La Stiftung Warentest (fondation pour les essais comparatifs) est une organisation de consommateurs allemande créée en 1964 par décision du Bundestag afin d'offrir aux consommateurs, par des essais comparatifs de produits et services d'une aide indépendante et objective. La Stiftung Warentest coopère aussi avec le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), Consumers International (CI) et l'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information – European Network and Information Security Agency (ENISA) - l'agence européenne de «cyber-sécurité» chargée de la sécurité des réseaux et de l'information.

 

> Accéder au site

 

 

 

ETATS-UNIS

 

Pas de çà dans mon assiette !

 

Dans son éditorial, Jim Guest, le président de Consumers Union, se réjouit à la lecture du dossier du mois sur les meilleurs et les pires fast-foods américains. Cette année, les enquêteurs du magazine Consumer Reports notent que certaines chaînes de restauration rapide ont banni la viande d’élevage aux antibiotiques.

 

Jim Guest rappelle que la surconsommation d’antibiotiques n’est pas limitée aux prescriptions médicales. Quatre-vingt pour cent de l’ensemble des antibiotiques vendus aux Etats-Unis sont utilisés dans l’élevage, non pas pour soigner les animaux malades, mais pour accélérer leur croissance et prévenir les maladies dans des élevages industriels sales et bondés. Et ceci aggrave le développement des superbactéries résistantes aux antibiotiques chez l’homme. Au moins 23 000 personnes meurent chaque année aux Etats-Unis à cause des bactéries résistantes.

 

Consumer Reports a depuis longtemps pris fermement position sur cette question, et les consommateurs, les écoles, les restaurants et les magasins ont pris conscience de leur pouvoir pour améliorer la situation. Poursuivant leur objectif d’amélioration de la santé, un nombre croissant d’hôpitaux passe progressivement à la viande élevée sans antibiotiques. Jim Guest rappelle qu’il faut plus que des lois et des normes pour changer le marché ; il faut que les consommateurs prennent la parole. Plus de 650 000 d’entre eux ont adressé une pétition à Trader Joe, une grande chaîne de supermarchés populaires, pour qu’il cesse de commercialiser de la viande d’animaux élevés aux antibiotiques et exerce son influence en tant que chef de file pour la promotion d’une alimentation saine pour la sécurité de tous. Il encourage les consommateurs à rejoindre cette campagne sur le site NotinMyFood.org .

Source : Consumer Reports, août 2014.

 

> Accéder au site

     

 L'association de consommateurs

 

Fondée en 1936, Consumers Union (CU) publie le magazine Consumer Reports, le site Internet ConsumerReports.org et deux bulletins, Consumer Reports on Health et Consumer Reports Money. CU est membre de onsumers International (CI) et de International Consumer Research & Testing (ICRT).

 

> Accéder au site

     

SUEDE

 

Les éleveurs de poulets suédois sont exemplaires

 

La résistance aux antibiotiques est un problème mondial. Dans son journal Råd & Rön, l’association de consommateurs Sveriges Konsumenter, se félicite de ce que les poulets suédois soient moins résistants aux antibiotiques que leurs congénères européens.

 

En 1986, la Suède avait pris une mesure draconienne en interdisant l'usage des antibiotiques comme accélérateur de croissance dans les élevages. L’approche restrictive de la Suède en matière d’utilisation d’antibiotique semble efficace, selon un rapport récent de l'Institut vétérinaire national, SVA. Car si l’on trouve des bactéries résistantes aux antibiotiques dans le poulet suédois, c’est en moindre quantité par rapport aux autres pays européens.

 

SVA a analysé la résistance de la bactérie Campylobacter dans des filets de poulet. Le niveau de résistance est significativement plus faible dans les échantillons suédois en comparaison des produits d'autres pays européens.

Source : Råd & Rön, Juillet-Août 2014.

 

> Accéder au site

     

L’association de consommateurs

 

Sveriges Konsumenter est une coopérative qui fédère 28 associations de consommateurs en Suède. L’association publie le magazine consumériste Råd & Rön. Sveriges Konsumenter est membre du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) et de Consumers International (CI).

> Accéder au site

 

   

ROYAUME-UNI

 

Grande-bretonne Arnaque

 

Une enquête de Which?, le magazine publié par Consumers' Association révèle que les acheteurs britanniques paient bien plus chers les produits high-tech que les consommateurs américains. Which? a comparé les prix hors taxes de produits parfaitement identiques au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et a relevé des prix plus élevés, jusqu’à plusieurs centaines de livres sterling. Un téléviseur Samsung est affiché par exemple 402£ de plus au Royaume-Uni. L’Apple Mac Book Pro 13-pouces est vendu 194£ moins cher aux Etats-Unis.

 

Il y a 10 ans déjà, Which? demandait à Apple pourquoi les consommateurs britanniques payaient 20 % plus chers que les Français et les Allemands pour télécharger les mêmes morceaux de musique numérique sur iTunes. Apple avait finalement baissé ses prix.

 

Dans les années 1990, Which? avait mené une grande campagne pour que le prix des voitures neuves vendues au Royaume-Uni soit ramené à un niveau proche des autres pays européens.

 

Selon Richard Loyd, les fabricants doivent expliquer pourquoi les consommateurs paient plus cher le fait d’acheter au Royaume-Uni.

 

L’association de consommateurs a donc demandé aux fa-bricants américains de se justifier sur ces écarts de prix. Consumers’ Association mène également une campagne auprès du gouvernement britannique afin d’obtenir une baisse de certaines taxes et soutient un accord de libre-échange commercial entre l’Union Européenne et les Etats-Unis pour diminuer les droits d’importation sur les produits américains.

 

Source : Which ? Août 2014.

 

> Visiter le site

     

L’association de consommateurs

 

 

 

Créée en 1957, Consumers' Association, plus connue sous le nom de Which ?, est la plus importante association de consommateurs au Royaume-Uni. Elle compte 617 000 membres abonnés à son journal, est plus de 254 000 abonnés en ligne. Which ? est un membre fondateur de Consumers International, créé en 1960 sous le nom de International Organisation of Consumer Unions (IOCU). Which ? est également membre du BEUC, créé en 1972. Très connue pour ses essais comparatifs de produits et ses essais de services, l'association est un véritable groupe de pression qui depuis 55 ans mène régulièrement des campagnes sur les questions importantes pour les consommateurs.

 

> Visiter le site

 

Traduction/rédaction : Alain-Henri Duval,

Service juridique, économique et de la documentation

Cliquez ici pour ouvrir de nouveau le bandeau d’information et de réglage des cookies Haut de page