Tout savoir sur la mention "fait maison" en restauration avec Familles rurales


Vous la reconnaîtrez facilement : c’est une casserole surmontée d’un toit avec une cheminée. Elle tend à favoriser une plus grande transparence quant à la fabrication des plats.



La mention "fait maison" concerne:

 

  • les entrées,
  • les plats de résistance,
  • les desserts vendus dans les établissements de restauration traditionnelle, les traiteurs, les restaurants de chaîne ou rapide.

Il s'agit, par ce biais, de distinguer la cuisine d’assemblage faite à partir de préparations industrielles, de la cuisine confectionnée à partir de produits bruts.

 

La mention "fait maison" précise donc au consommateur que le plat a été élaboré à partir de produits bruts sur place, à l’exception des traiteurs organisateurs de réception et sur les foires et marchés. Le restaurateur ou traiteur réceptionne chacun des éléments de la recette lui-même. Ils n’ont donc pas subi de modification dans leur nature même et n’ont pas été chauffés préalablement. Ils peuvent toutefois être congelés. Les produits comme le pain, le fromage, les condiments (des produits que le cuisinier ne peut faire lui-même) peuvent être incorporés à du "fait maison" mais un plat composé exclusivement de ces produits ne peut être considéré comme "fait maison".

 

La mention "fait maison" doit apparaître clairement. Par exemple sur les menus ou encore les sites internet des restaurants. Deux cas de figure sont possibles :

 

  • si seulement certains plats sont "faits maison", le restaurateur est tenu d’indiquer le logo et/ou la mention uniquement en face de chacun des plats concernés,
  • par contre, si le restaurateur propose uniquement des plats "faits maison", il peut soit le mentionner en face de tous les plats ou alors à un endroit spécifique sur la carte. Les restaurateurs qui indiquent que leurs plats sont "fait maison" alors qu’ils ne le sont pas, peuvent être sanctionnés pour tromperie ou pratique commerciale trompeuse.
Consomag
Haut de page