Victime d’une infraction, vous portez plainte auprès du procureur de la République


Si vous êtes victime d’une infraction, c’est-à-dire d’une action ou d’une omission définie par la loi pénale et punie de peines fixées par elle, vous pouvez porter plainte. Par exemple, vous avez été cambriolé(e) ou escroqué(e), vous êtes victime d’une tromperie commise par un professionnel sur l’origine d’un produit ou sur les qualités d’une prestation de services. Vous pouvez porter plainte pour voir l’auteur de l’infraction condamné et demander une ­indemnisation en vous constituant partie civile.

 

La plainte peut être adressée au procureur de la République du tribunal de grande instance du lieu de l’infraction ou du domi­cile de l’auteur de l’infraction si vous le connaissez, ou être déposée au commissariat de police ou à la gendarmerie, si possible les plus proches du lieu de l’infraction.

 

N’oubliez pas de joindre tous les documents de preuve : contrats, factures diverses (répa­rations, par exemple), constat en cas de dégâts matériels…

 

 

Lettre simple

 

Madame, Monsieur le Procureur de la République,

 

 

J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur les faits suivants : (exposez-les avec le maximum de détails, en précisant le lieu et la date où ils se sont produits, précisez s’il y a des témoins).

 

(Le cas échéant, faites une description et une estimation provisoire ou définitive de votre préjudice)

 

En conséquence, je porte plainte contre (identité de la personne physique ou du représentant de la personne morale, auteur présumé), demeurant à (adresse) (ou) contre X (si vous ne connaissez pas l’auteur des faits ou si vous avez une incertitude) pour (indiquez l’infraction si vous la connaissez et toutes autres qualifications qui pourraient se révéler utiles).

 

Vous remerciant de bien vouloir m’informer des suites que vous donnerez à cette affaire, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur le Procureur de la République, l’expression de mes salutations distinguées.

 

(Signature)

 

Pièces jointes : les documents attestant l’infraction (contrats, factures…).

 

Haut de page