Prendre sa retraite dans un autre pays de l'Union européenne (*)

(*) Informations fournies par la Commission Européenne.


Si vous avez travaillé dans un ou plusieurs pays de l'Union européenne, au moment de votre départ à la retraite, vous possédez un certain nombre de droits.

 

 

1 - Qu'advient-il de vos droits à la pension ?

2 - Quels sont vos droits de séjour en tant que retraités ?

3 - Pouvez-vous bénéficier de la couverture médicale en tant que retraité à l'étranger ?

 

 

1 - Qu'advient-il de vos droits à la pension ?

Si vous avez travaillé dans plusieurs pays de l’Union européene, vous avez sans doute accumulé des droits à la pension dans chacun d’eux.

 

Pour recevoir votre pension dans votre pays d’accueil, vous devez vous informer au moins 6 mois avant le départ à la retraite, car il faut parfois plusieurs mois pour que les différents pays concernés s’organisent pour le versement de votre retraite.

 

Vous pouvez commencer à percevoir une pension une fois que vous avez atteint l’âge légal de la retraite dans le pays dans lequel vous vivez ou avez travaillé en dernier lieu.

 

Etant donné que l’âge légal de la retraite est différent selon les pays de l’UE, vous devrez peut-être attendre plus longtemps pour obtenir votre pension dans certains d’entre eux.

 

Si vous avez droit à des pensions de retraite de la part de plusieurs pays de l’UE et que vous percevez une pension plus tôt qu’une autre, cela peut influer sur les montants que vous allez percevoir.

 

Vous devez donc vous renseigner à l’avance auprès de tous les pays dans lesquels vous avez travaillé, afin de savoir quelle sera votre situation et si vous pouvez modifier la date à laquelle vous commencerez à percevoir votre retraite.

 

> En savoir plus sur le site europa.eu.

 

Percevoir sa retraite à l’étranger

Sofia est espagnole. Elle a travaillé en Espagne et en Italie avant de prendre sa retraite dans son pays d’origine. Comme elle a travaillé dans deux pays de l’Union européene, Sofia a accumulé des droits à la pension dans les deux. En vertu des règles de l’Union européenne, elle peut s’adresser à l’administration compétente du pays dans lequel elle réside (l’Espagne) ou du pays dans lequel elle a travaillé en dernier lieu (l’Italie). Elle décide de déposer sa demande de pension en Espagne. A partir de ce moment, ce sont les autorités chargées des pensions de ce pays qui sont responsables du traitement de sa demande et qui centralisent les justificatifs de ses cotisations versées dans les pays où elle a travaillé.

 

 

2 - Quels sont vos droits de séjour en tant que retraités ?

En tant que citoyen de l’UE, vous pouvez résider dans n’importe quel pays de l’Union pendant plus de trois mois si vous disposez :

 

  • d’une assurance maladie complète dans votre pays d’accueil,
  • d’un revenu suffisant pour y vivre sans demander d’aide financière.

En tant que retraité, votre pension et/ou toute autre source de revenu est considérée comme un revenu.

Après 3 mois de séjour, votre pays d’accueil peut vous demander de vous enregistrer.

 

Dans de nombreux pays de l’UE, il est obligatoire d’avoir toujours sa carte d’identité ou son passeport sur soi.

 

En cas d’oubli, vous risquez une amende ou vous pouvez être arrêté(e), mais vous ne pouvez pas être expulsé(e) pour cette seule raison.

Après avoir séjourné légalement dans un autre pays de l’Union européenne pendant une période ininterrompue de cinq ans, vous obtenez automatiquement un droit de séjour permanent dans ce pays.

 

La continuité de votre séjour n’est pas affectée par :

 

  • des absences temporaires (de moins de six mois par an),
  • une absence de 12 mois consécutifs pour une raison importante: maladie grave, travail, formation professionnelle, etc.

Vous pouvez perdre votre droit de séjour permanent si vous vous absentez du pays pendant plus de deux années consécutives.

> En savoir plus sur le site europa.eu.

 

 

3 - Pouvez-vous bénéficier de la couverture médicale en tant que retraité à l'étranger ?

Si vous percevez une pension de retraite de votre pays de résidence, vous et votre famille êtes couverts par le système d’assurance maladie de ce pays, même si vous percevez par ailleurs une pension d’autres pays.

Si vous ne percevez pas de pension ni aucun autre revenu du pays dans lequel vous résidez, vous relevez du système d’assurance maladie du pays dans lequel vous avez été assuré(e) le plus longtemps.

 

Demandez un formulaire S1 (ex-formulaire E106) à l’organisme d’assurance maladie du pays que vous quittez.

Vous devrez remettre ce formulaire dès votre arrivée à l’organisme d’assurance maladie du pays d’accueil.

 

Ce document certifie que vous avez droit à une couverture médicale complète dans votre pays de résidence.

 

Si vous avez été travailleur frontalier pendant au moins deux ans au cours des cinq années précédant votre retraite, vous avez droit à une couverture médicale dans votre pays de résidence et dans le pays où vous exerciez votre activité.

 

Vous pouvez continuer à recevoir un traitement médical commencé dans le pays où vous avez travaillé, même après votre départ à la retraite. Pour ce faire, vous devez remettre un formulaire S3 aux autorités compétentes de ce pays.

 

Si vous demandez une pension d’invalidité ou des indemnités d’incapacité, chaque pays dans lequel vous avez travaillé peut exiger de vous soumettre à un examen médical.

 

Sachez qu’un pays peut vous attribuer un degré d’invalidité important, alors qu’un autre vous jugera parfaitement valide.

 

En savoir plus sur le site europa.eu.

Haut de page