Vacances : comment limiter son empreinte environnementale ? avec l'ADEME


J’aimerais savoir comment faire pour limiter mon empreinte environnementale en vacances ?



Vous avez raison Mathias : notre façon de vivre a un impact certain sur l’environnement et cela, même en vacances ! En avoir conscience, c’est déjà un pas pour limiter notre empreinte environnementale.

 

Une étude du Commissariat général du développement durable a montré que les communes qui accueillaient le plus de touristes se distinguaient par des consommations d’eau et d’énergie supérieures à la moyenne française : + 211 % pour la première et + 287 % pour la seconde. Et c’est le même constat pour tout ce qui concerne les déchets.

 

Alors comment peut-on agir en tant que vacancier pour faire fléchir les chiffres ? L’agence de la transition écologique nous donne quelques conseils.

 

C’est vrai que chaque geste, même petit compte. Déjà au moment de préparer votre valise, faites la chasse aux emballages comme les cartons qui entourent les crème ou les tubes de dentirice et aux produits jetables comme les rasoirs ou les lingettes. Ce geste est d’autant plus essentiel si vous partez sans un pays qui ne possède pas de système de gestion optimisée des déchets.

 

Et une fois sur place, est-ce qu’il y a des points de vigilance particuliers à avoir ?

 

Sans hésitation : l’eau ! Dans beaucoup de zones touristiques, l’eau potable est rare, c'est donc une vraie richesse. Il faut vraiment en être conscient. N’utilisez pas de grande quantité de savon et de shampoing, surtout s’il n’y a pas de réel traitement des eaux usées. Et ne prenez pas de douches trop longues.

 

Attention aussi à vos déchets. Pour les piles par exemple, s’il n’y a pas de système de récupération sur votre lieu de vacances, ramenez-les chez vous pour qu’elles puissent être recyclées comme il se doit !

 

Bien-sûr, on ne jette aucun déchet dans la nature. Et quand vous partez en balade, pensez à vous munir d’un sac dans votre sac pour pouvoir jeter vos déchets et les trier à la fin de la journée. Evidemment, ne jetez jamais vos mégots à terre et ne les enfouissez pas non plus dans le sable.

 

Un autre aspect important, c’est le choix des activités. Là aussi quels conseils donner ?

 

Faire attention à ses déchets et bien respecter les consignes de tri de la commune.

 

Le tourisme durable, c’est synonyme de tourisme bienveillant, respectueux des populations et de la nature. On n'évite donc de déranger la faune et la flore. Par exemple, on n’escalade pas les dunes et on ne sort pas des sentiers balisés. Si vous optez pour une randonnée en montagne, mieux vaut la faire à pied qu’en quad.

 

En résumé :

 

  • Tourisme = consommation d’eau et d’énergie beaucoup plus importante.
  • Dans sa valise, on supprime les emballages et les produits jetables.
  • L’eau potable est une vraie richesse, il faut y faire attention !
  • Faire attention à ses déchets et bien respecter les consignes de tri de la commune.
  • Durable = bienveillance !

 

> Pour en savoir plus sur l'ADEME, consultez le site.

Consomag
Haut de page