Cafés et baguettes suspendus : un geste solidaire avec le réseau des CTRC


C’est une petite attention pour les plus démunis. Voici le principe des cafés et baguettes "suspendus".



Offrir un "café suspendu" ou une "baguette suspendue", c’est commander un café ou une baguette et en payer deux. Le deuxième café ou la deuxième baguette sera alors mis de côté dans votre bistrot ou votre boulangerie et servi plus tard à celui ou celle qui le demandera.

 

Cette coutume solidaire, née d’abord avec le "café suspendu" à Naples, dans le sud de l’Italie, s’est répandue dans le reste de l’Europe et étendue à d’autres produits comme la baguette, mais aussi, les pizzas ou les frites. Certains restaurateurs proposent même aujourd’hui des repas suspendus !

 

Cette démarche permet aux personnes démunies de consommer, mais aussi d’échanger et de rompre avec l’isolement.

 

Les cafés et baguettes en attente bénéficient aux sans domicile fixe, mais également aux personnes en situation de précarité, comme les étudiants ou les parents célibataires. Si vous êtes dans le besoin, n’hésitez pas à demander votre café ou votre baguette suspendue.

 

Les cafés et boulangeries solidaires affichent généralement le nombre de cafés ou de baguettes déjà payés et en attente sur un tableau à l’entrée du commerce.

 

Pour trouver ces bistrot ou ces boulangeries, vous pouvez consulter sur Facebook, les pages dédiées aux cafés et baguettes suspendus, suivant votre ville. Il en existe à Tours, Carcassonne, Lille, Bordeaux ou encore Paris

 

Le concept solidaire de la baguette suspendue a par exemple été mis en place par la Maison Roger à Longvic, près de Dijon. Les personnes en difficulté peuvent maintenant venir y chercher du pain payé par quelqu’un d’autre.

 

 

En résumé :

 

  • repérez les commerces solidaires,
  • régler deux cafés ou deux baguettes,
  • offrez-en un ou une à quelqu’un d’autre.

 

Vidéo réalisée avec la participation de la CSF 21 du CTRC Bourgogne-Franche Comté.

Vidéos
Haut de page