C'est quoi un jean éthique ?


Pourquoi le jean est le vêtement le moins écologique qui soit ?



Il y a d’abord la fibre de coton dont la culture consomme à l’excès engrais et pesticides. Lors de la fabrication du jean, des produits chimiques sont utilisés à différentes étapes pour lui donner l’aspect recherché. Produits qui sont parfois relâchés dans les sources d’eau environnantes. Enfin, des quantités d’eau importantes sont nécessaires à différents stades : culture du coton, sablage, délavage lors de la fabrication du jean. Mais l’impact sur l’environnement se poursuit après l’achat.

 

On a constaté que tous les jeans testés relarguent des microfibres au lavage. Il s’agit surtout de coton mais aussi, dans une moindre mesure, de micro- fibres d’élasthanne et de polyester. Or la dégradation de ces deux textiles synthétiques en milieu naturel peut prendre des centaines d’années et, entre-temps, polluer les océans.

 

A l’achat, il est recommandé de privilégier un jean en coton biologique ou recyclé ou avec un label environnemental. Comme par exemple le label GOTS qui offre des garanties. Il assure l’usage de fibres biologiques, une fabrication aux impacts limités sur l’environnement ainsi que des critères sociaux : pas de travail des enfants, des salaires décents et des équipements de protection.  A cela s’ajoute des gestes qui permettront de faire durer son jean plus longtemps, limitant ainsi les impacts sur l’environnement.

 

Choisir un jean contenant moins de 5 % d’élasthanne. Au-delà, il ne pourra pas être recyclé.

 

Préférer un modèle comportant peu de rivets, fermeture à glissière, boutons, accessoires, car ils perturbent également le recyclage.

 

Le lavage à basse température (30° C) est suffisant. Le jean peut être revendu ou donné auprès d’associations, conteneurs ou de magasins de seconde main. Il pourra ainsi servir de matière premières pour fabriquer de nouveaux vêtements.

Consomag
Haut de page