Champignons : comment réussir sa cueillette ? avec le réseau des CTRC


Préparez votre panier et vos bottes en caoutchouc, on vous emmène cueillir des champignons… dans les règles de l’art ! Certains champignons sont toxiques, voire mortels. Ils provoquent plus de 1000 cas d’intoxications par an.



Nos conseils :

 

  • ne ramassez que des espèces que vous connaissez,
     
  • pour faire la différence entre bons et mauvais champignons, armez vous d’un guide papier et évitez les applications mobiles,
     
  • dans votre panier, séparez les espèces. Un champignon toxique ramassé par erreur peut contaminer toute la récolte,
     
  • méfiez-vous surtout de l’amanite phalloïde, un champignon jaune verdâtre à lamelles blanc, ainsi que de toutes les amanites blanches et tous les bolets à pied rouge, car certains sont toxiques,
     
  • en cas de doute, ramassez le champignon avec la base du pied ! Cela permettra à une association spécialisée ou à votre pharmacien de l’identifier,
     
  • ne partez pas à la cueillette en bord de route, près d’un champ ou d’une usine, vous limiterez ainsi traces de pollution et de pesticides,
     
  • soyez respectueux : en forêt, la cueillette est tolérée, mais n’oubliez pas que le terrain ne vous appartient pas. Les champignons non plus ! Le propriétaire peut donc interdire l’accès à sa propriété et la cueillette. De plus, à défaut de réglementation locale, la loi limite la quantité de champignons à 10 litres par personne dans les forêts privées et à 5 litres dans les bois communaux ou les forêts d’Etat. Ne fouillez pas le terrain, afin de ne pas détruire la base du champignon,
     
  • en cas de douleurs abdominales et musculaires, de fortes nausées, de diarrhées ou de fièvre après avoir mangé des champignons, appelez immédiatement le 15 et le Centre antipoison le plus proche de chez vous

 

En résumé :

  • armez-vous d’un guide papier,
  • ramassez les champignons avec la base du pied,
  • faites-les identifier par un spécialiste.

 

Vidéo réalisée avec la participation de la Société Mycologique de Rennes de la Maison de la Consommation et de l’Environnement de Bretagne.

Vidéos
Haut de page