Comment fonctionne la carte bancaire ?


1 - Débit immédiat ou débit différé ou carte à autorisation systématique ?
2 - Les plafonds d’autorisation
3 - Les jours glissants

 

 

1 - Débit immédiat ou débit différé ou carte à autorisation systématique ?

L’option débit immédiat/débit différé concerne seulement les opérations de paiement, qu’elles soient effectuées en France ou à l’étranger.

 

Si vous choisissez une carte à débit immédiat : le solde de votre compte sera débité après chaque opération, dès traitement de la transaction envoyée par le commerçant à la banque. La mention "débit" sera indiquée sur votre carte.

 

Si vous choisissez une carte à débit différé : vous serez débité à une date fixe mensuelle de l’ensemble des paiements réglés par carte. Faites-vous préciser par votre banque la date d’arrêté du «compte carte» et la date d’inscription au débit du compte (derniers jours du mois ou premiers jours du mois suivant selon les banques). La mention "crédit" sera indiquée sur votre carte.

 

 Pour les retraits d’espècesl’inscription au compte se fait toujours en débit immédiat.

 

Si vous choisissez une carte de paiement à autorisation systématique, le solde du compte est vérifié à chaque opération (paiements ou retraits). Celle-ci n’est autorisée que si le solde du compte est suffisant.

 

2 - Les plafonds d’autorisation

Les montants des retraits à un DAB ainsi que des paiements que vous pouvez effectuer sont limités à des plafonds variables selon les banques émettrices et le type de carte bancaire. Ainsi, les cartes de prestige ou haut de gamme proposent des plafonds d’autorisation plus élevés.

 

Votre banque doit vous communiquer ces différents plafonds. Si vous ne connaissez pas les plafonds de paiement et de retrait de votre carte, faites-les vous préciser par votre banque. 

 

 Même si votre compte est suffisamment provisionné, un paiement ou un retrait par carte pourra être refusé si vous dépassez le plafond d’autorisation.

 

2.1 - Concernant les paiements, le plafond cumulé des dépenses est généralement fixé pour la plupart des établissements entre 1500 et 3000 euros sur une période de trente jours glissants ou consécutifs pour une carte classique. Il peut être négocié avec votre banque.

Ce plafond, qui est personnalisable par établissement et selon le titulaire de la carte, ne constitue pas une limite aux dépenses, mais le seuil jusqu’auquel vous pourrez effectuer des dépenses sans autorisation expresse de votre banque.

 

2.2 - Concernant les retraits d’espèces effectués en France, sur les distributeurs automatiques d’un autre réseau bancaire que le vôtre, le plafond dit de retrait interbancaire est généralement de 300 euros par période de sept jours glissants (ou consécutifs).

 

Sur les DAB de votre propre banque, vous pouvez bénéficier d’autres possibilités de retrait d’espèces (souvent plus élevées).

Selon la politique de chaque établissement bancaire, ces deux montants seront ou non cumulés pour calculer le plafond de retrait autorisé.

 

 Les retraits sur les DAB d'une autre banque que la vôtre sont appelés retraits "déplacés" et sont généralement facturés au-delà d'un certain nombre de retraits par mois (exemple : à partir du 4ème retrait).

 

Ces plafonds, fixés arbitrairement par votre banque, sont indépendants du solde figurant sur votre compte bancaire.

Lorsque le plafond de retrait est atteint pour la période donnée, le DAB ne délivrera plus d’argent même si votre compte est encore largement approvisionné ; il en est de même pour les paiements.

 

Vous pouvez convenir avec votre banque d’augmenter ces plafonds ponctuellement (en prévision d’un voyage ou d’une dépense) ou de manière permanente, pour l’adapter au mieux à vos propres besoins.

 

Pour cela, vous pouvez lui adresser un courrier en vous aidant de la lettre type de l’INC "Vous demandez le relèvement exceptionnel du plafond de paiement de votre carte bancaire".

 

Généralement, vous pouvez modifier directement le montant des plafonds sur votre espace client sur le site web de votre banque ou via l'application mobile de votre banque.

 

Vous pouvez également demander à les réduire pour limiter les risques en cas de perte ou vol de votre carte bancaire, surtout si vous faites peu de retraits ou de dépenses.

 

 

3 - Les jours glissants

Les périodes de paiement et de retrait d’espèces sont comptabilisées en jours glissants et non fixes.

 

En jours glissants, l’établissement émetteur va comptabiliser le montant global de vos achats déjà réglés sur les trente derniers jours à compter de la date du dernier paiement réalisé (exemple : lors d’un achat le 15 du mois, il sera procédé à l’addition de tous vos achats réglés par carte entre cette date et le 16 du mois précédent). Ce calcul sur trente jours est réactualisé lors de chaque nouvel achat.

 

De même, l’émetteur va comptabiliser le montant global de vos retraits déjà effectués, en remontant sept jours en arrière à compter de la date du dernier retrait réalisé ou en cours de procédure.

 

 Pour un retrait le mardi, le DAB fera le total de tous vos retraits depuis le mercredi précédent, minuit.

Haut de page