Comprendre la fiscalité du PER

Avec l'Autorité des marchés financiers (AMF)


Le Plan d’Epargne Retraite (PER) permet d’épargner pour sa retraite, en bénéficiant d’une réduction d’impôt sur le revenu, soit pendant que vous accumulez cette épargne, soit au moment de la percevoir.



Que faut-il retenir ?
 

Le PER se décline en trois compartiments :

 

  • "Individuel" destiné aux versements volontaires,
  • "Collectif" pour les sommes issues de l’épargne salariale,
  • "Obligatoire" pour les versements obligatoires dans certaines entreprises.

La fiscalité à l’entrée

 

Les versements sur les compartiments "Collectif" et "Obligatoire" sont exonérés d’impôt sur le revenu. Pour le compartiment "Individuel", vous pouvez choisir de bénéficier de l’avantage fiscal pendant que vous constituez cette épargne. Mais si vous optez pour la réduction d’impôt maintenant, votre épargne retraite sera imposée une fois que vous la toucherez.

 

 

La fiscalité à la sortie

 

Deux options possibles, capital ou rente :

 

  • Vous pouvez toucher votre épargne en une seule fois. Le capital est alors exonéré d’impôt sur le revenu, sauf si vous aviez opté pour la réduction d’impôt à l’entrée pour vos versements volontaires. Sachez que les plus-values sont toujours soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) et que la sortie en capital n’est pas possible pour le PER Obligatoire.
     
  • Vous pouvez aussi percevoir votre épargne retraite sous la forme d’une rente. Elle sera soumise à l’impôt sur le revenu avec un abattement fiscal ou en fonction de votre âge, selon le PER et le type de versements.

Pour profiter au maximum de ce placement, il est donc essentiel de bien comprendre votre PER et d’anticiper. Avez-vous besoin d’une réduction d’impôt pendant que vous constituez cette épargne, ou préférez-vous en bénéficier une fois à la retraite ?

 

Vidéos
Haut de page