Codes Conso "L’allongement de la durée de vie des produits"


Nous parlons dans ce podcast de l’allongement de la durée de vie des produits, levier de la transition écologique qui doit amener les citoyens à aborder autrement leur façon de consommer pour préserver en amont les ressources et limiter la production de déchets.

 

Qu’est-ce que la durée de vie d’un objet ? Comment l’allonger ? Quelles sont les conséquences d’une surconsommation ?

 

Episode 2 : "L’allongement de la durée de vie des produits"

 

Comparer les services à disposition du consommateur, lui permettre de faire de meilleurs choix et enfin anticiper les enjeux liés à la consommation, autant de missions qui reviennent à l’Institut national de la consommation. La consommation responsable en fait également partie.

 

Dans cette première saison de Codes Conso, le podcast de l’Institut nationale de la consommation, notre invitée sera donc l’ADEME, l’Agence de la transition écologique. Son ADN : lutter contre le changement climatique et la dégradation des ressources.

 

Un objectif crucial qui demande que toutes les forces du pays s’engagent. Des territoires aux entreprises, en passant par les pouvoirs publics, les collectivités locales mais aussi les citoyens.

L’ADEME est là pour les accompagner et les conseiller pour trouver des solutions et faire de la transition écologique un véritable succès.

 

Aujourd’hui, dans Codes Conso, nous parlons de l’allongement de la durée de vie des produits, levier de la transition écologique qui doit amener les citoyens à aborder autrement leur façon de consommer pour préserver en amont les ressources et limiter la production  de déchets.

 

Qu’est-ce que la durée de vie d’un objet ? Comment l’allonger ? Quelles sont les conséquences d’une surconsommation ?

 

Autant de questions que vous vous posez à ce sujet. Pour faire le point, nous recevons justement Pierre Galio, Chef du service consommation et prévention à l’ADEME.

 

JOURNALISTE : Bonjour Pierre !

 

Pierre Galio: Bonjour Valérie !

 

JOURNALISTE : Pour commencer Pierre, pour que l’on comprenne bien l’action de l’ADEME, quel rôle joue la consommation dans notre impact environnemental ?

Pierre Galio :

 

  • A l’instar du logement, des transports ou de l’alimentation, notre consommation de produits et d’équipements joue un rôle majeur dans notre impact environnemental.
  • En effet plusieurs constats permettent de mettre en lumière les enjeux propres à nos achats. La quantité de déchets ménagers a doublé en quarante ans, la consommation de matières premières et d’énergie augmentent considérablement ainsi que les émissions de gaz à effet de serre.
  • Le taux d’équipement des ménages en équipements, en particulier informatiques, augmente, accompagné parfois d’un renouvellement très rapide de ces derniers.
  • Un produit génère en effet des impacts environnementaux tout au long de son cycle de vie. L’extraction des matières premières qui le composent (métaux, minerais, produits fossiles pour les plastiques, coton…) , sa fabrication, la phase d’usage lorsqu’il est en train vos mains, puis son élimination en fin de vie. A cela, s’ajoutent différentes phases de transports.
  •  Pour l’immense majorité des biens (électriques/électroniques, textiles, mobilier…), c'est la phase de fabrication qui a le plus d’impact sur différents indicateurs comme les émissions de gaz à effet de serre (en raison du fait que l’énergie utilisée est majoritairement issue du charbon).

JOURNALISTE : Dans ce contexte là, allonger la durée de vie des produits est donc une solution pérenne ?

 

Pierre Gallio :

 

  • L’allongement de la durée d’usage de nos produits est en effet une action essentielle pour réduire les pollutions générées par notre consommation.
  • Le premier intérêt, immédiat, porte sur la réduction de la production de déchets.
  • Autre intérêt majeur : en allongeant la durée de vie d’un produit, on évite la production d’un produit neuf, génératrice d’émissions de GES et consommatrice de ressources.
  • Il existe d’autres manière de répondre à son besoin que l’achat d’un produit neuf : louer, emprunter, acheter d’occasion… toutes ces pratiques contribuent à allonger la durée de vie des produits. C’est le cas d’un grand nombre d’entre eux (biens électriques et électroniques, outils de bricolage, jouets,…).

JOURNALISTE : Alors tout de suite, on va écouter deux témoignage au sujet de la réparation. Si c'est un reflex ou non de réparera son objet ou d’acheter neuf.

 

JOURNALISTE : On vient de l’entendre avec ces témoignages à l’instant. Il est encore nécessaire d’insister sur l’allongement/la seconde main… Pourquoi selon vous ? Quelles solutions préconisez vous ?

 

Pierre Gallio :

 

  • Les taux d’équipement de nombreux produits électriques et électroniques sont en progression, et leur vitesse de renouvellement, en particulier pour les smartphones, est source d’inquiétude malgré leur prix.
  • Plusieurs raisons à cela. Comme du côté de l’offre on a l’obsolescence programmée. Une obsolescence qui est aussi culturelle et marketing. Le consommateur va changer son équipement alors qu’il fonctionne encore (on en veut un mieux, plus high tech, c’est le cas aussi dans le textile avec un effet d’accumulation).
  • Il faut également considérer le renouvellement très rapide de l’offre, porté par de l’innovation ou ce qui semble être de l’innovation.
  • Il y a des nombreuses solutions pour changer de façon de consommer du neuf. On peut louer les produits, les emprunter, les acheter d’occasion mais surtout avant cela, il faut commencer par une question "ai-je vraiment besoin de ce produit ?". C’est une démarche de sobriété.
  • Si on ne veut plus d’un produit, il faut aussi éviter de le jeter. Pour cela le don, l’échange ou la revente sont autant de solutions pour un effet rebond.

JOURNALISTE : Quel est justement le rôle de l’ADEME pour ralentir ce processus et encourager le public à faire durer les produits dans le temps ?

 

Pierre Galio :

 

  • L’ADEME a entrepris des travaux pour calculer le gain économique et le gain environnemental quand on allonge la durée de vie d’un produit et a testé trois hypothèses.
  • Hypothèse 1: conserver un produit un an de plus que sa durée de vie initiale. Hypothèse 2 : on prend un appareil électronique et on le change à la moitié de sa vie. Hypothèse 3 : notre appareil tombe en panne et on le répare. Après étude, il y a un intérêt environnemental dans ces trois cas, car au final, on évite de fabriquer un nouveau produit, on évite donc les conséquences de sa fabrication et on ne fait pas de dépenses supplémentaires.
  • Un de nos enjeux cependant. Les français ne font pas assez appel à la réparation alors que très souvent elle permet de conserver plus longtemps un produit.
  • Nous avons également lancé avec le ministère de la transition écologique la campagne "Nos objects ont plein d’avenirs", pour inciter les particuliers à allonger la durée de vie des objets avec un site dédié https://longuevieauxobjets.gouv.fr.

On y propose notamment un annuaire qui permet d’accéder à un grand nombre de professionnels pour allonger la durée de vie des objets : des artisans réparateurs, des enseignes de location, des entreprises spécialisées dans l’achat et la vente d’occasion, des associations pour donner ses objets, des sites et applis de partage … .

 

JOURNALISTE : Pour terminer Pierre Galio, quels sont selon vous en quelques mots les défis à venir pour allonger la durée u’sages de nos produits ?

 

Pierre Galio :

 

  • Allonger la durée d’usage des produits, c’est bon pour la planète et pour le portefeuille.
  • Il faut être vigilant face à l’obsolescence culturelle, qui vise à remplacer un bien alors qu’il fonctionne encore (par désir de nouveauté par exemple) et pousse à un renouvellement trop rapide de ses équipements.

Il est donc nécessaire de toujours bien se questionner sur son besoin. L’allongement de la durée d’usage des produits doit s’accompagner d’une démarche de sobriété pour éviter le suréquipement et l’accumulation de biens.

 

JOURNALISTE : Merci beaucoup Pierre Galio de nous avoir répondu. On comprend désormais mieux les enjeux de l’allongement de la vie des produits.

 

C’est la fin de ce deuxième épisode de Codes Conso, le podcast de l’Institut national de la consommation sur l’allongement de la durée de vie des produits.

 

Nous nous retrouvons la semaine prochaine pour un nouvel épisode avec L’ADEME. On parlera du numérique responsable.

A bientôt.

 

 

Si le player ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.

 

 

Suivez-nous sur les plateformes audio

Haut de page