Pensez au recours direct avec le réseau des CTRC


Aïe, encore un accrochage ! Et cette fois, vous n’êtes pas responsable ! Pensez au recours direct.



Qu'est-ce que le recours direct ?

Un recours direct, c’est demander une indemnisation à l’assureur de la partie responsable, sans avertir votre assureur.

 

Les compagnies d’assurance écartent cette procédure, mais vous avez parfaitement le droit d’opter pour le recours direct. Attention cependant à respecter certaines conditions :

 

  • que le tiers soit identifié,
  • que le constat amiable soit rempli en indiquant correctement que vous n’êtes pas responsables.

Le recours direct est une procédure simple qui offre de nombreux avantages :

 

  • l'assuré n'est pas obligé de déclarer son accident à son propre assureur (il ne sera donc pas enregistré). Il faut savoir qu’en cas d’accidents, même non responsable, c’est votre compagnie d’assurance qui va régler la totalité de votre facture. Ainsi, si vous cumulez plusieurs accidents non responsable, cela peut énerver votre assureur et le pousser à résilier votre contrat,
     
  • vous serez également indemnisé plus justement. En cas de recours direct, pas de plafond de montant de réparation. Une vieille voiture en parfait état pourra être réparée alors qu’un assureur peu scrupuleux l'aurait envoyé à la casse en vous donnant une faible indemnisation. Mais attention, aucun expert ne validera 20 000 € de frais de réparation sur un véhicule de 2 000 euros.

Pour faire un recours direct, il suffit d’aller voir un réparateur qui contactera un expert dans les 5 jours. L’expert s'occupera de lancer la procédure. Enfin, sachez que le recours direct est aussi rapide qu’un recours classique.

 

En résumé :

  • vous pouvez ne pas avertir votre assureur,
  • pensez au constat amiable,
  • contactez un réparateur.

 

Vidéo réalisée avec la participation de Familles de France 13 et du Centre Technique Régional de la Consommation Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Vidéos
Haut de page