Aliments ultra-transformés, pourquoi les éviter ? avec le réseau des CTRC


Nuggets, nouilles instantanées, ou encore préparation pour gâteaux... Pourquoi éviter la consommation de ces aliments ultra transformés ?



La notion d'aliment ultra transformé concerne 80 % de l'offre actuelle en supermarché, y compris dans les rayons "diététique", "bio" ou "végétarien".

 

Ces sont des produits alimentaires dont la fabrication comporte plusieurs étapes de transformations et qui font appel à une variété d’ingrédients dont beaucoup sont utilisés exclusivement par l'industrie. Le but du traitement est de créer des aliments à plus ou moins longue durée de vie, pas chers, faciles à utiliser, attractifs et agréables au goût et qui sont prêts à être consommés.

 

Ce sont des produits typiquement consommés sous forme de snacks et de desserts ou de repas rapides, qui remplacent les plats "maison", préparés à partir d’ingrédients naturels.

 

Exemple de produits ultra transformés :

 

  • les nuggets de poisson ou de poulet,
  • les chips,
  • les soupes en sachets,
  • les sauces et "vinaigrettes",
  • une infinité de produits comme les snacks emballés ou les céréales du petit déjeuner…

Depuis janvier 2019, le Programme national nutrition santé, recommande  de réduire la consommation d’aliments ultra-transformés qui sont généralement riches en sucres, en graisses, en sel ou encore en additifs comme les colorants, les émulsifiants, les conservateurs, les exhausteurs de goût, les huiles hydrogénées ou les arômes.

 

La consommation d'aliments ultra-transformés est en effet associée au surpoids et à l'obésité. L’excès de leur consommation favoriserait le diabète de type 2 et les maladies chroniques actuelles comme les maladies cardiovasculaires.  

 

Il est donc important de privilégier le "fait maison" à partir d’aliments bruts ou peu transformés.

 

 

En résumé :

 

  • rééduisez votre consommation de produits ultra-transformés,
  • évitez notamment les aliments notés D ou E,
  • privilégiez le fait maison.

 

Vidéo réalisée avec la participation de l’association "La Bonne Assiette" de la Maison de la Consommation et de l’Environnement de Bretagne.

Vidéos
Haut de page