Comment choisir son casque audio ?


Aujourd’hui, on connecte facilement son casque audio à de multiples sources sonores : télévision, smartphone, ordinateur ou console de jeu.

 

L'INC vous aide à bien choisir parmi les différentes gammes de casques et d’écouteurs disponibles.

 

 

Les écouteurs : répandus et commodes, mais rarement de qualité et peu robustes

 


Les écouteurs de smartphone (type bouton) sont les modèles les plus répandus car ils sont souvent fournis d’origine avec les baladeurs et les smartphones. On les glisse facilement dans sa poche ou dans son sac à main. Leur stabilité au creux de nos oreilles est très aléatoire et leur qualité rarement au rendez-vous... Ils dépannent et beaucoup de personne s'en satisfont faute de base de comparaison !

 

Les casques intra-auriculaires se logent quant à eux dans le conduit auditif de l’utilisateur. Ce qui peut occasionner une gêne pour certains. On en trouve aujourd’hui avec des embouts en silicone qui s’adaptent à toutes les oreilles. Les écouteurs boutons sont rarement de bon isolants du monde environnant alors que les intra, bien positionnés, s’en sortent mieux pour réduire les bruits extérieurs. Aucune inquiétude quant au fait d’être totalement isolé du monde extérieur, car ils laissent passer suffisamment de bruits pour appréhender le monde qui nous entoure... à moins de pousser le volume vraiment à fond ! Les écouteurs sans fil, à connexion Bluetooth, ont un succès grandissant à mesure que les prises jack disparaissent des smartphones. Il faut toutefois être vigilant à l'autonomie proposée par ces petits casques, au risque d'être rapidement déçu.

 

 

La forme du casque, une option à prendre en compte


Les casques externes classiques, à arceaux de tête, sont les plus vendus actuellement. Les écouteurs se positionnent sur les oreilles (casques surpra-auraux) ou autour des oreilles (casques circum-oraux). Chacun a ses avantages et ses inconvénients qui ne sont pas toujours vrais pour tout le monde tant les usages (durée, environnement et volume d’écoute) et les morphologies des têtes des utilisateurs sont différents.

 

Le casque supra-aural est généralement moins isolant que le circum-aural en isolation passive (sans réducteur de bruit), donc plus adapté à une circulation urbaine pour laquelle la vigilance est de rigueur. Le circum isolerait mieux le mélomane pour une meilleure expérience d’écoute.

 

Le poids et la dimension ont leur importance dans le choix d’un casque. Le confort vient de la répartition des points de pression, du serrage de l’arceau du casque, de la qualité de conception et des matériaux des coussinets des oreillettes… et du niveau d’écoute. Cependant, une "petite" constitution s’accommodera certainement mal d’un gros casque circum lourd et encombrant… chacun sa tête ! Il faut donc essayer le casque. Aussi, plus votre durée d’écoute est longue, plus le poids du casque se fera ressentir. Le port du casque sur votre tête vous renseignera non seulement sur l’aptitude du casque à réduire les bruits ambiants en mode passif mais également en mode actif si le modèle est doté de la fonctionnalité "réducteur de bruit", trop rarement satisfaisante tant le son est trafiqué.

 

 

Avec ou sans fil ?

La connectique filaire entre un casque et un appareil est le plus souvent de type mini-jack ou jack. On trouve de nombreux casques sans fil, exploitant différentes technologies de transmission. Le Bluetooth est un standard très courant. L’infrarouge et l’UHF (Ultra Haute Fréquence) sont utilisés pour les casques télé, destinés au cinéma plutôt qu’à la musique.

Un casque sans fil doit être rechargé régulièrement. Généralement, les fabricants fournissent un câble pour que le casque soit toujours utilisable.

 

 

Devenez maître du son !

Pour les casques dotés d’un câble, la gestion de la musique est réalisée par la commande manuelle située sur le câble ou directement sur l'appareil. Cette commande propose plus ou moins de fonctionnalités selon le système d’exploitation du smartphone (iOS ou Android). Avec les casques bluetooth, la gestion de la musique et du volume est déportée sur les oreillettes du casque. L’ergonomie et l’intuitivité des ces commandes est un facteur important du plaisir à utiliser ce genre de casque. Leur accessibilité doit être optimale et leur positionnement ne doit pas demander à l’utilisateur trop de réflexion. Tout doit être sous le doigt ! C’est dans cet esprit que, lors des tests réalisés par le centre d'essais comparatifs de l'INC, les pavés tactiles de certains casques ont particulièrement séduit.

 

 

Baissez le son, sinon danger !

La qualité du son est évidemment le critère primordial. Attention toutefois au niveau sonore. A volume élevé et répété, l’écoute au casque provoque des dégâts irréversibles.

La commercialisation des casques audio répond des exigences du code de la santé publique. Le centre d’essais comparatifs de l’INC a vérifié le respect de la réglementation en vigueur. Si le volume maximum de 100 décibels n’est jamais dépassé sur les casques audio qu’il a testés, il est déjà trop élevé et peut être dangereux. Même à petites doses, car le seuil de douleur de l’oreille se situe en général autour de 85 décibels, soit l’exposition au bruit d’une tondeuse située à un mètre. Pour en savoir plus, visitez le site bruit.fr. Il conseille de contrôler le volume maximum, de limiter le temps d’écoute, et de ne pas chercher à couvrir les bruits ambiants dans un environnement sonore élevé (dans les transports en commun par exemple).

 

> Consultez les résultats de l’essai comparatif de l'INC sur les casques audio sans fil publié dans le mensuel de mars 2017 de 60 Millions de consommateurs (contenu payant).

Haut de page