Fnaut : Nouvelles tarifications SNCF, les difficultés rencontrées par les usagers

Communiqué de la Fnaut


Les nombreuses difficultés font réagir de façon importante et accrue les usagers ces dernières semaines. Elles sont de plusieurs types :

 

1 - Difficultés à prendre son billet
2 - Avantages et inconvénients liés aux nouvelles cartes Avantage et Liberté
3 - Hausse de prix
4 - Dégradation des conditions d’échange et de remboursement
5 - Difficultés nées de l’interface avec les Régions
6 - TGV et Ouigo

 

 
1 - Difficultés à prendre son billet
 
Elles naissent avec la fermeture de guichets (119 gares et haltes sur 353 sont dépourvues de guichets) et la transition nécessaire à la mise en place des solutions alternatives annoncées par la SNCF telles la vente par les buralistes et certains services publics. Les difficultés sont doublées avec l’arrêt de la vente à bord au tarif guichet (PJ 1).

 
La SNCF objecte que seuls 5 % des voyageurs sont concernés, formule de fortes objections à la présence d’automates à bord (solidité, problème de maintenance…). De plus, neuf Régions sont revenues à un système où le prix à bord est le même qu’au guichet. La FNAUT est intervenue à plusieurs reprises sur cette question, y compris au niveau de la SNCF et du Gouvernement.

 

 
2 - Avantages et inconvénients liés aux nouvelles cartes Avantage et Liberté
 
La FNAUT a déjà mentionné les avantages des nouvelles cartes Avantage : baisse des prix d’achat, réduction portée de 25 % à 30 %, carte famille attachée à un adulte et non à un enfant ce qui autorise des déplacements avec des enfants non titulaires de la carte.

 
Mais on doit regretter la nouvelle obligation de passer une nuit sur place le weekend pour la carte Avantage Famille.

 
Inconvénient Carte Liberté : pour les voyageurs n’empruntant qu’une ligne, surtout pour les déplacements à moyenne et faible distance, il y a une réelle augmentation par rapport aux abonnements Fréquence. Dans ces cas, les augmentations peuvent aller jusqu’à 15 % à 25 %.

 
La SNCF confirme le grand succès de cette carte (110 000 personnes) et la proportion assez faible de voyageurs sur une OD (Origine-Destination) faisant moins de 30 voyages par an. La SNCF étudie la possibilité de compenser avec l’augmentation du nombre de points. Un million de places sont attribuées à ces abonnés (+20 %).

 
La FNAUT juge indispensable d’améliorer l’information sur le site :

- Liste des Intercités avec réservation obligatoire.
- Informations présentes sur le site TER (validité et réduction des cartes) pour les voyages allant au-delà de métropoles avec correspondances (prix payé pour chaque parcours).
- Information sur les prix Business Première par rapport auxquels sont calculés les services 1ère et 2e classe au tarif Liberté. C’est une obligation réglementaire.
- Information sur les prix maximum dans le cas de prix variables en 1ère et en 2ème classe. C’est aussi une obligation règlementaire dans le cas de tarification yieldée.

 
Ces demandes ont déjà été formulées à la SNCF étant donné leur caractère obligatoire. La FNAUT insiste sur la nécessité que ces informations soient à jour.

 
La SNCF reconnait ces imperfections mais souligne le succès des cartes (Avantage multipliées par 2, Liberté multipliées par 3).

 

3 - Hausse des prix
 
Si le prix moyen baisse, de fortes augmentations sont constatées (10 à 15 %). La baisse moyenne est due au TGV Ouigo qui ne dessert que les grandes relations radiales.

 
En 1ère classe avec la carte Avantage Senior, la réduction passe de 40 % à 30 % ce qui correspond à une augmentation de 16 %.

 
En 1ère classe pour les tarifs Liberté les prix augmentent de 10 % puisque la réduction passe de 50 à 45 %.

 
En 2e classe, l’augmentation moyenne est difficile à appréhender car elle dépend de la tarification précédente qui classait les trains en période normale ou en période de pointe. En fait, tous les trains sont maintenant tarifés en l’équivalent de la période de pointe au tarif Liberté.

 
Les augmentations sont rendues nécessaires par l’inflation ferroviaire, soulignée par la Cour des comptes pour les TGV puis pour les TER, non maitrisée et qui reste environ 2 à 3 fois supérieure à l’inflation générale.

 
Ce constat n’est pas rassurant pour l’avenir du ferroviaire malgré les évolutions de la tarification faites depuis plusieurs années.

 


 
4 - Dégradation des conditions d’échange et de remboursement
 
La FNAUT regrette l’accroissement de la pénalité à 15 € dès l’avant-veille du voyage au lieu de la veille pour les voyageurs sans carte de réduction, de 5 € (au lieu de gratuit) à partir de J-30 et 15 € au lieu de 5 € dès l’avant-veille au lieu de la veille pour les possesseurs de cartes Avantage.

 
La FNAUT est intervenue auprès de SNCF Mobilités et demande le retour aux anciennes conditions pour les seuls échanges afin de ne pas pénaliser deux fois les usagers qui doivent de surcroît payer l’augmentation de prix du billet liée au yield.

 
La SNCF doit comprendre que le concurrent du train est en très grande majorité la voiture et que le TGV n’est pas un avion sur rail mais un train Intercités desservant les territoires, y compris sur les lignes à grande vitesse construites à cet effet.

 
La SNCF objecte que ceci est fait pour réinjecter un maximum de places en dernière minute (la confirmation par SMS du voyage a réduit de 15 % la multiréservation).

 
La SNCF observe le comportement des usagers sur quelques mois et reviendra vers la FNAUT pour un bilan échange / remboursement fin 2019.

 

 
5 - Difficultés nées de l’interface avec les Régions (PJ 2)
 
La liberté tarifaire donnée aux Régions a conduit celle-ci à élaborer des tarifications au plus proche du  terrain mais différentes dans chaque région et indépendantes des cartes commerciales nationales.

 
A cela s’ajoute la transformation de certains Intercités au TER à long parcours.

 
Ces phénomènes ne dépendent pas de la SNCF directement mais davantage des Régions mais il en résulte une complexité considérable (cf. tableaux et cartes).

 
La FNAUT appelle les Régions et la SNCF à en prendre la juste dimension et souhaite une réunion des parties pour initier une démarche de convergence minimum et progressive de ces tarifications pour les rendre compréhensibles aux usagers.

 
Dans tous les cas, les sites national et régionaux et les points d’information et de vente doivent fournir une information complète aux voyageurs sous forme simple de tableaux. Il faut aussi expliciter le cas des tarifications interrégionales.

 
 

6 - TGV et Ouigo
 
La FNAUT se réjouit que le schéma TGV des Hauts de France sorte finalement amélioré de la phase de concertation (cf. communiqué de presse FNAUT du 28 mai 2019) avec la Région  et la FNAUT comme en témoigne le tableau joint (compromis trouvé avec 90 % des villes et accroissement de 43 % de l’offre sans surcoût). L’intégration TGV et TER-GV progresse. La FNAUT est pour une extension analogue aux autres Régions.

 
Le rétablissement possible de TGV dans les relations des Régions Grand Est et PACA va dans le bon sens également. Les efforts conjugués de l’État et de la Région Grand Est doivent également être salués.

 
La FNAUT attend toujours de l’Etat l’élaboration du schéma national des liaisons d’aménagement du territoire qui doit être soumis au Parlement (PJ 3).
 

> Dossier de presse
> Lire le communiqué de presse
 

Haut de page