Stop au démarchage téléphonique avec le réseau des CTRC


De nombreux marchands pratiquent le démarchage téléphonique. Leurs appels sont parfois incessants. Voici donc tout ce qu’il faut savoir pour les éviter.



Vous pouvez tout d’abord demander à votre opérateur que vos ­coordonnées ne figurent pas dans les annuaires, ou que celles-ci ne soient pas utilisées à des fins commerciales.

 

Vous pouvez également vous inscrire sur la nouvelle liste antidémarchage Bloctel. Rendez vous sur le site Bloctel.gouv.fr. Il suffit d’entrer quelques informations personnelles ainsi que le ou les numéros sur lesquels vous ne souhaitez plus recevoir d’appels. Il est aussi possible de s’inscrire par courrier à l’adresse suivante :

Liste Bloctel, 6 rue Nicolas Siret, 10000 Troyes.

 

Le temps que les entreprises mettent à jour leurs fichiers, un délai d’un mois est nécessaire avant une pleine efficacité. L’inscription à Bloctel dure 3 ans. Vous devrez alors renouveler votre inscription.

 

Cependant Bloctel n’arrête pas certains types d’appels, comme par exemple les appels provenant de sociétés dont vous êtes déjà client

 

Sachez que les entreprises pratiquant le démarchage ont l’obligation d’adhérer au dispositif Bloctel.

 

Autre obligation : depuis la loi Hamon de 2014, les sociétés pratiquant le démarchage téléphonique n’ont plus le droit de passer des appels en numéro masqué.

 

Enfin, si vous achetez un produit ou un service par téléphone, assurez vous que le professionnel a bien rempli ses obligations.

 

Il doit vous faire parvenir une confirmation écrite de l’offre reprenant un certain nombre d’informations telles que :

  • son identité,
  • le détail de l’offre,
  • les tarifs,
  • l’existence d’un droit de rétractation, 
  • etc.

Vous ne serez engagé qu’après avoir signé et renvoyé l’offre ou donné votre consentement par voie électronique.

 

Pour résumer :

  • demandez à votre opérateur de filtrer les appels,
  • inscrivez-vous sur Bloctel.gouv.fr
  • soyez vigilants en achetant par téléphone.

 

Vidéo réalisée avec la participation de l'association AFOC 86 de l'Union des Centres Techniques Régionaux de la Consomation Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Vidéos
Haut de page